Fin Novembre étant passé depuis quelques jours déjà (me rappelle mon calendrier de l'avent qui avance à grand pas vers Noël), il est temps de faire un petit bilan de ma mini-collection Brazilian Spring que j'avais donc prévue de me coudre ces trois derniers mois.

Déjà sur les 12 projets prévus, je n'en ai réellement cousu que 4 : la jupe Perle de Nacre, la Robe V-neck Cap Sleeve de SALME, le Pleated tee-shirt de SALME (non bloggé à ce jour) et le top Amaia pour le sport!! Mais si je n'ai pas respecté exactement mes modèles prévus, je n'ai pour autant pas chomé et ai cousu pas moins de 18 pièces (et fini de tricoter une!)!! Il faut dire que j'ai lâchement laissé pas mal de projets spontanés s'inscruster dans mes priorités comme par exemple la chemise Bruyère et son sew-along, ainsi que ma Robe Soleil Levant et mon top Copacabana à cause du Concours Art Cousu... me chercherai-je des excuses?

Mosaique Brazilian spring

Les YES j'aime d'amûûûûr :

Dans la catégorie Petits Hauts, je nomme le Aime Comme Miss, le top Copacabana, le top Lucie (non bloggé), le top Amaia qui ont tout bon partout : ils sont simples, agréables à porter et faciles à accorder avec le reste de mon armoire! Chez les jupes j'adore la Perle de Nacre que je trouve classe et chic mais en même temps facile à porter. La robe Mouette est devenue l'une de mes robes doudou que je porte très souvent. J'ai également un véritable coup de coeur pour la chemise Bruyère même si avec ses manches longues je ne vais plus guère la porter jusqu'à juin prochain.

Yes j'aime d'amûûûr

les GNFFF dubitatif :

Ce sont des pièces que j'aime mais qui pour une raison ou une autre, j'ai du mal à mettre... Le top Jadestone, j'en ai déjà parlé et on est toutes tombés d'accord pour dire qu'il est vraiment bizarre. Ce qui ne m'empêche pas pour autant de le mettre avec plaisir avec la jupe Perle de Nacre. Ma robe Opale a un lourd vécu à se faire rattraper mais plus je la regarde, plus je l'aime et je ne la donnerai pour rien au monde. Pour autant, j'ai du mal à la mettre pour la vie de tous les jours, à refaire dans une couleur unie et avec une jupe plus longue peut être? Il en est de même pour ma Robe Perle de Nacre que j'avais cousu pour des contextes un peu plus professionnels, ce qui malheureusement, n'est pas encore mon quotidien. J'ai quelques difficultés à accorder ma Datura avec le reste de ma garde-robe... Elle fait bizarre sous une veste ce qui n'est pas l'idéal dans un cade pro. Je pense que ça vient des tissus choisis. Mes robes Nettie et Soleil Levant font un peu trop festive pour être portée facilement dans mon quotidien. Je manque d'un soutien-gorge adéquat (sans bretelles) pour porter ma robe bustier Amaia et être tout  fait à l'aise avec.

Un qch à améliorer

Les NIET never again :

Ouf il n'y en a pas cette fois-ci!

Et les autres?

Le koko top de Named, la blouse Minna de Salme, le tee-shirt à noeud Lekala, les jupes Chataigne et Mabel et enfin le cropped blazer de Salme sont des projets qui me tiennent à coeur et qui reviendront prochainement! 

Les oubliés

Made-Me-Week

Plein de bonnes intentions sur la volonté d'avoir une analyse précise de mon armoire, j'ai commencé un Made-Me-Month. Pour celles à qui ce concept étrange ne parle pas du tout c'est un gros une galerie OOTH (Outfit of the day = look du jour) avec le plus possibles de vêtements faits par mes petites mains pendant un mois. Bon, sauf que je ne l'ai commencé que le 6 décembre, parce qu'avant c'était trop la course et que là je vais arrêter parce que comme c'est la mauvaise période avec Noel (autrement dit, meilleure période commerciale de l'année, désolée pour la magie, le fric parle avant tout), je n'ai personne le matin qui a la patience de me prendre en photo et moi même je ne l'ai plus de sortir l'appareil et son trépied... Donc voilà un (très petit) extrait de mon Made-me-Week :

Jours 6 7 8 décembre 2014

Jours 9 10 11 décembre 2014

Semaine plutôt Casual, sans événements professionnels à l'horizon, et avec ces grosses chaleurs, je suis plutôt découverte. Malgré le fait que j'adooooore les talons et les escarpins, dans la vie de tous les jours, je suis plutôt à plat à Sao Paulo... Les distances à parcourir à pied sont assez longues et surtout, chaque propriétaire a ici la responsabilité de son bout de trottoir... Ce qui en résulte est un environnement très unfriendly pour les femmes en talons : trous, dénivelés, carreaux glissants... tous les pièges possibles et imaginables que vous pourriez imaginer y sont. Je m'étais donc résignée aux tongs-baskets à la brésilienne, jusqu'à mon défi "espadrilles compensées" (jour 11) remporté avec brio. Depuis je revis, à nouveau perchée sur mes petits escabeaux! Voilà c'était les 10 minutes de ma vie passionantes!

Les leçons à retenir

Je remarque que je n'ai cousu que très peu de modèles bureau-compatibles et ceux qui devaient l'être initialement ne le sont finalement pas... A noter que cette catégorie devrait représenter à peu près 70% de mes cousettes vu que cela va être essentiellement ce dont j'aurais besoin 5 fois par semaine. Mais voilà, j'ai vraiment du mal à m'approprier le dress code professionel brésilien. Déjà parce que je ne le cotoie pas encore tous les jours mais en plus parce que c'est un vestiaire essentiellement été, ce qui en France rimait chez moi avec vacances (et le reste de l'année, c'était pas compliqué, j'enfilais une robe, des collants, des bottes et un manteau). De mes quelques observations (et échanges avec d'autres Françaises en recherche de poste aussi), les femmes ici mettent peu de robes au travail, et si je souhaite tout de même en mettre, il faut absolument que je pense à allonger le bas afin d'avoir une longueur au genou (sans collant, c'est fou comme la pudeur change!). Elles mettent des talons trèèèèèès hauts, genre 10-15cm (je ne vais pas rentrer en compétition sur ce point), des pantalons fuides et des blouses en crêpe dans des couleurs neutres mais aussi vives : jaune, vert, orange... La veste est de rigueur... pour survivre au froid de la climatisation qui est réglée à fond! Bon, il va falloir que je pense bien tout ça!

Je tiens tout de même à nuancer mes coutures "moyennes" : elles ne sont pas immetables, loin de là, mais j'ai plus de mal à les mettre facilement au quotidien, parfois à cause d'un petit détail tout bête! Et la plupart du temps, ce sont mes longueurs de jupe...

En conclusion...

Bilan mitigé pour ce premier épisode vers une garde-robe réfléchie : je dois coudre un peu plus en suivant ma ligne de conduite et moins au coup de coeur de patron (même si je n'en exclu pas un ou deux au passage!), avoir des envies un peu plus cohérentes par rappport à mon temps (et mon budget) non-extensible et coudre des choses que je vais vraiment avoir envie de porter!!