"Le bouton ne tient qu'à un fil" [Mia]

28 mai 2016

[Sans limites] Lorsqu'on trop-top, on ne compte pas

Je me sens un peu comme la couturière prise en flagrant délit de blog buissonier, et qui attend avec angoisse de passer en conseil de discipline regulière.

Détail trop top 2

Pour ma défense Messieurs, Mesdames les jurés, sachez que je n'ai pas chomé au coin du feu et que la vie réelle a ses impératifs que la vie virtuelle ignore [Pascal, mon ami, je te revaudrai ça]. Comme par exemple (liste non exhaustive) :

  • gérer sereinement le changement de dizaine (oui, les trente ans m'ont rattrappée, et, excellente nouvelle, j'ai survécu). Ce qui demande une préparation digne d'un sportif de haut niveau pour avoir un moral d'acier, enchaîner les différentes bouteilles de vin et d'espumante, sorte de vin blanc pétillant (30 ans peut éventuellement être l'âge de la sagesse mais certainement pas celui de la richesse, et le champagne c'est hors de prix par ici, alors on se console avec le fac similé local) et souvent les blagues douteuses qui les accompagnent,
  • récupérer de l'orgie de gâteaux (ah c'est sûr, mon foie n'a plus 20 ans),
  • déménager dans un nouvel appart' pour une nouvelle vie! D'ailleurs j'ai une pièce rien qu'à moi, entièrement dédidée à mes machines et mes tissus! Et ou PERSONNE n'a le droit d'entrer, ne serait-ce même que pour poser l'ongle du petit doigt sur mes précieux ciseaux...
  • dresser mon chat pour qu'il garde la porte, 
  • se mettre dans la peau de Valérie Damidot et refaire entièrement la peinture de l'ancien appart, de préférence en nuitée, car la journée, on travaille!
  • de passer 3 semaines en formation intensive pour recevoir ma première certification de formatrice et coach!
  • réaliser le projet foufou de coudre une robe de mariée (ne me félicitez pas, ce n'est pas moi qui passe devant M. le maire)

Trop top - version b basque

J'en appelle donc à votre immense clémence, et espère que vous me pardonnerez cette disparition soudaine, mais nécessaire vous l'aurez compris, de la blogosphère. Ma pénitence étant réglée, revenons à nos aiguilles!

Côté trop top   Trop top à toucan

C'est trop top!

Pour me remettre de ces intenses émotions, je me suis remise à la couture avec un petit projet facile et inrattable : le merveilleux Trop Top d'Ivanne Soufflet. Im-po-ssi-bl-e d'être passé à côté, tellement le nombre de réalisations a inondé la blogo-couture, vous en avez forcément entendu parlé! Pour ceux et celles qui auraient fait une cure insta-détox, émigré sur une île déserte sans connexion internet (j'admire le courage!) ou comme moi, pris une période sabbatique de blog, voici une rapide présentation :

Détails - épaules pétales

C'est un pack de 3 versions différentes de petits hauts basiques pour femme en tissu strech ou non-extensible, de la taille 32 à 54 avec des emmanchures simplifiées type "kimono". Ivanne propose une foule de tutos pour adapter le patron et le décliner à l'infini : basque, volants, col, rabat de manche, pétale d'épaule, boutonnière, robe, pull oversize etc. Bref, ce patron pourrait suffire à créer, presque à lui-seul, une garde robe entière, ou en tout cas, sa grande majorité! D'ailleurs, il existe tellement de possibilités que Ma cabane en alaska a crée un  blog collectif, entièrement dédié à ce patron, qui lance un défi chaque mois.

Détail boutonnière trop top

En termes financiers, on pourrait affirmer que c'est un produit qui garantit un bon ROI avec de base, un bon rapport qualité-prix. En bref, l'investissement en vaut la chandelle!

Version #1 : le top pétale

De ma robe aubépine, il me restait une belle partie de mon coupon original en coton bio des Trouvailles d'Amandine, que je gardais précieusement en attendant LE projet coup de coeur. Petit coupon m'a suivie dans ma traversée de l'Atlantique, s'est posé dans le placard à tissus en attendant patiemment son heure. Et puis Trop top est arrivé, et mon coeur a fait Boum! Vous savez, cette sensation indescriptible de l'alliance coup de foudre lorsque le patron trouve son tissu, que le dessin technique se remplit de couleurs et se met subitement à danser devant vos yeux éblouis, que vos doigts commencent à picoter, que la machine commence à trépigner, que votre pied cherche frénétiquement la pédale... Lorsque le symptôme textilus-patronicus se présente, il faut le traiter et vite, sinon c'est une série de nuits agitées et cauchemardesques qui s'annoncent durant lesquelles votre coupon cherchera à vous étouffer par emmallotage tandis que votre patron vous maudira sur les 3 prochaines générations de machins à coudre... Il n'y a malheureusement pas de remèdes connus à ce jour, et on est obligée de suivre les desseins couturesques plus forts que nous.

Troptop1 - version B

Troptop1 - dos   Troptop1 - côté

J'ai donc cousu la version B avec les détails suivants :

  • dos boutonné
  • épaules pétales
  • finitions avec des parmentures au col
  • finitions au biais dorés pour les manches

Trop top femme - version B

Je ne suis pas très convaincue du tombé porté tel quel avec un pantalon : je ne sais pas si c'est le dos qui mériterait d'être raccourcis (tout en gardant une jolie courbe) ou si c'est le tissu qui manque d'un zest de fluidité. Mais c'est peut être dû à ma pause en apnée, qui évite tout mouvement incongru de respiration mal placée afin d'éviter de sautage intempestif de boutons. En effet, j'ai fait l'erreur de coudre des boutons, certes super migons et dorés, mais surtout super petits, pour des boutonnières trop grandes. Résultat : le dos s'ouvre intempestivement pour un effet sexy-whaouh pas très sérieusement bureau-compatible. Je recherche donc avidement leur homologues super-mignons-et-dorés et surtout plus grands.

Trop top à pétales

Version B - trop top

Je préfère le top porté rentré dans une jupe (ici ma jupe Brume de Deer and Doe).

Version#2 : chutes de perroquets

Il me restait un bout de coupon de ma robe Marina. La version B courte à basque s'est imposée, car ce sont les seules pièces qui rentraient dans mon bout de tissu. Le col et les emmanchures ont été terminés au biais rentré.

2

Je n'ai pas fait la même erreur que précédemment et ai choisi des boutons suffisamment grands pour rester bien sagement en place dans leur boutonnière.

Ouh la basque

Trop top 2 - court à basque   trop toptoucan de dos

Commencer à coudre un trop top, c'est comme jouer à la multiplication des pains : vous en faites un, il vous en vient 10 de plus!! D'autres versions risquent donc de s'inviter prochainement sur le blog... Pas d'excuses pour ne pas revenir d'ici peu!


17 avril 2016

[Marina] Une histoire de petits points

J'adore les petits points, vous savez, ce signe là en ponctuation ... Gramaticalement parlant, le terme exact serait les points de suspension car justement, ils laissent la phrase en suspens, comme si un mot, le primordial, celui qui donnera la certitude de la suite, s'était perdu dans la 7° dimension. Arrivent alors les si qui inventent les mondes hypothétiques des possibilités infinies que donnent à entrevoir ces trois petits points. Ces points-là c'est l'espérance.

Lorsque le blog Passeur de sciences a relayé le petit programme d'Adam Calhoun en se demandant si le style d'un écrivain pouvait se reconnaître à sa ponctuation, forcément, cela a éveillé ma curiosité. Et concernant ces petits points, on peut dire qu'il y a des écrivains qui aiment jouer avec l'incertitude des phrases suspendues, et d'autres qui sont plutôt tranchés dans leur un point c'est tout. Du coup j'ai été curieuse de prendre la ponctuation de l'un de mes articles, ce qui donne ça :

ponctuqtion article couture sportive

Ponctuation de l'article "Couture sportive"

Je m'aperçois donc que, outre ces petits points sporadiques, j'utilise des phrases à tiroirs, ponctuées de parenthèses interrogatives. Mes articles ressemblent donc à des commodes avec des tiroirs sans fond. Vous ne saurez jamais ce qu'il y a à l'intérieur...

Et en couture alors? Notre style peut-il également se reconnaître à nos petits points?

détail perroquet

La robe Marina...

Marina est la robe de la collection Printemps-été 2015 de République du Chiffon. Elle a une encolure carré, un buste aux découpes princessess, une taille ceinturée légèremment descendue et un petit air des années 50. Elle est relativement simple à coudre et avec du recul, je me dis qu'elle serait également relativement simple à patronner. Bref, pas vraiment le patron qui justifie entièrement son investissement. Mais, parfois le coeur a ses raisons que la raison ignore. Ce qui explique de manière résumée le pourquoi du comment Marina s'est retrouvée aux côtés de Josy (ma MAC) au Brésil.

Marina - république du chiffon

Je l'ai cousu en taille 36, en décidant d'ignorer superbement le fait que mes vraies mesures de hanches sortaient des limites annoncées du 36. Marina c'est une chic fille parce qu'elle a accueillie mes rondeurs fessières à jupe ouvertes. C'est la magie des fronces. 

Republique du chiffon - Marina

Cette robe est totalement bureau-compatible. la collègue idéale qui vous accompagne à la pause café ou aux toilettes, et qui vous écoute patiemment parler sans vous interrompre. Avec des ballerines ou des talons, une veste tailleur sobre, Marina a la classe.

Marina bureau compatible

En résumé, le paron en lui-même ne vaut peut être pas son prix mais il y a de très grandes possibilités de le rentabiliser à fond... (petits points de suspension pour marquer et souligner l'étendue des possibilités qui s'offrent à vous, à multiplier exponentiellement avec la multitude de tissus en votre possession actuelle ou future. J'adore ces petits points!)

 ...et ses petits points

Parlons-en donc de ces points! En eux-mêmes, ils ne montrent que difficilement la patte de la couturière : ils sont droits, en zigzag ou avec des variations de broderie en fonction des possibilités de votre machine. Autant certaines ont des caractéristiques percutantes type : petit col blanc (je ne citerai personne!), une passepoilite aïgue (insoignable paraît-il), une noeudrochite version grave (okaaaay j'avoue)... Mais tous ces détails sont des petites améliorations ajoutées au modèle, un peu tel l'écrivain qui rajouterait un petit jeu de mots jambesque type pas-de-bourrée, toupie, arabesque.

Marina - autopsie

Si on fait une autopsie un peu plus poussée de Marina, on trouve quelques petits balbutiements de style :

- McGyver : J'ai plus d'entoilage termocollant, c'est pas grave, je prend des restes de toile que j'assemble à la surjetteuse ni vue ni connue. En couture noire, hein, parce que c'est un peu pénible de changer 4 bobines de fil à chaque fois. Non, mais, ho! On peut dépanner mais on ne va pas faire de miracle non plus!

- "jte-dis-que-ça-passe" : la fermeture invible de 40 cm alors qu'il est bien spécifié qu'il en faut une de 60cm, mais qu'elle n'est pas dans notre stock, et que donc il faudrait faire une expédition urbaine, tout là-bas dans le centre ville à 1h30 de chez moi, et que je vais perdre ma demi journée alors que je veux ma robe tout-de-suite-maintenant. Bref c'est tranché : je me contorsionerai pour enfiler ma robe le matin et ça passera je vous dis.

RDC - robe Marina

- le point zigzag c'est la vie : presque autant que le point droit (la base de la base). Josy, MAC première de son nom, n'a pas beaucoup de possibilités de points (21 en tout) et le point de surjet, elle ne connaît pas. A la place, le point zig-zag fait son job, consommant sur son passage quelques centaines de mètres de fil.

Robe Marina - détail corseage

- je déteste mais je fais quand même : les finitions à la mains. Autant être claire : je hais! Je rêve d'une mention sur le patron /!\ finitions à la main. Autant vous dire que je partirai en courant. C'est peut être d'ailleurs pour cette même raison que cette mention n'existe pas.

Entre la commode à mots et le McGyver du bout de ficelle, ce serait intéressant d'avoir une analyse freudienne de la question... Et vous, c'est quoi votre style? 

Fiche technique - Robe Marina - RDC

 

26 mars 2016

[Emporte le vent] Col. AH 2016

Ce début d'année avait commencé au ralenti. Je regardais ma MAC du coin de l'oeil, complètement dépassée par l'envie d'un nombre monstrueusement astronomique de nouveaux projets et la laissait ronfloter paisiblement en attendant de sortir de ma torpeur. Le mojo était en vacances, loin de l'activité trépidante des réseaux sociaux qui déversaient à une vitesse folle nouveaux patrons, nouveaux projets et nouveaux tissus.

Avec la fin de l'été, l'envie revient, douce et tranquille comme une brise légère qui n'est pressée ni par le temps ni par son envie de passer. Elle se promène et moi avec.  

L'automne selon Pantone

La différence entre l'été et l'automne est subtile au Brésil : les arbres ne se parent pas de leur robe orange, les feuilles ne tombent pas, la pluie glaçante ne vous fouette pas le visage... La différence prend sa place au lever et coucher du jour, quand le soleil redonne ses droits à la nuit qui, elle, décide d'être fraîche. Une brise légère lave la chaleur du jour, amène le doux repos du sommeil à venir, fait danser les feuilles des palmiers en musique et transporte les éfluves des hisbiscus... d'ou le nom de cette nouvelle collection Emporte le vent.

Palette couleurs_automne 2016

Pantone avait placé l'année 2015 sous le signe du Marsala et ses couleurs sous l'influence de l'extérieur. Si celles du Printemps-Eté scandaient la liberté "En plein Air", celles de cet automne-Hiver rappellent les "Paysages aux couleurs changeantes" de la lande Irlandaise (j'extrapole), tantôt grise, tantot pluvieuse ou sur fond de coucher de soleil. Selon Pantone, ces couleurs refletent l'espoir, la joie, l'imaginaire et le naturel. Tout pour me plaire!

pantone_website

 

Les pièces maîtresses

Je remarque que je planifie mes coutures, mais pas vraiment ma garde-robe dans son ensemble. Je manque de cohérence, de basiques, de possibilités d'assemblage. Je remarque que mes envies sont les mêmes depuis l'analyse de mon style, pour autant, je ne l'ai pas suivi, me laissant entrînée complètement par les tendances différentes des nouvelles sorties de patrons. Reprenons la base!

  • la jupe crayon 

jupe crayon

 

 

Avec des escarpins, des bottines, voire même des converses, elle peut se porter aussi bien en été qu'en plein hiver. Le secret? C'est de jouer avec différents styles de hauts : loose, à basque, drapé, structuré, en maille et prêt du corps etc.

 

Le patron de la jupe Brume, en longueur midi, de la marque Deer and Doe, sera parfaite pour le rôle

 

 

 

 

  • le jean

Jeans

 C'est la pièce versatile par excellence : le jean accepte n'importe quel type de chaussure, comme n'importe quel type de haut ou de tunique. Les miens s'abîment... et rien que pour le défi technique, il m'en faut un nouveau!

 

J'hésite entre :

- Le Birkin Flare de Baste and Gather

- Ginger Jean de Closer case Files

- Jamie Jean de Named Patterns

- Starboard de Papercut

- Pop-corn, le Boyfriend de Blousette Rose 

 

  • le trench

Trench

 

Le trench beige c'est la classe incarnée (lui et la veste à tailleur noire), le basique sans âge indémodable. Mon dernier trench beige, n'a pas survécu longtemps à l'épreuve du temps, c'est donc le moment de le rescuciter.

 

Qui d'autre que l'isla trench de la dernière collection de Named aurait pu incarner le premier rôle dans cette histoire? Nul autre.

 

 

 

 

 

  • la jupe patineuse

Jupe et converse

 

 

La jupe danseuse ou patineuse, ou encore cercle pour les plus matheux d'entre nous, c'est le relent de l'énergie et de la folie des années rock'n'roll baby. Tout est possible et on est jeune pour l'éternité. Je tope à fond!

 

La jupe Zéphyr, petite nouvelle chez Deer and Doe, me semble être le patron parfait!

 

 

 

 

  • la little black dress (et toutes les autres dresses)

Little Black dress

Les robes c'est la vie. Point.

 Sur cet excellent résumé de ma philosophie de vie, suit une liste non-exhaustive de mes futures :

- Zébrume (aaaaaaaah! Non mais aaaaaaaah quoi!)

- Marina, de République du chiffon

- Arum (Deer and Doe est dans la place)

- Leopoldine de Anne Durieu

 

La mini-collection en détails

Pour là, tout de suite, maintenant, voici un petit aperçu de mes projets futurs, que probablement, et ceci fidèlement à mes habitudes, je ne suivrai pas à la lettre. Quel est donc l'intérêt de planifier des projets? me demanderz-vous pertinamment, hé bien c'est juste dans le but de tenter d'ordonner le fourmillement bordélique que l'on retrouve dans ma boîte crânienne. Un défi entre mon cerveau et moi en somme. Mais bon, c'est souvent lui qui gagne et vu qu'en plus j'ai décidé de me laissée porter par la brise, je ne sais absolument pas ou tout ceci va nous mener. Mais bon, planifions :

Planche 1_automne 2016

 

Les modèles ont l'air blasé de celles qui pratiquent trop les podiums, la mèche molle et tombante et la lèvre gondolée. Parait-il que c'est tendance (bon ok j'avoue, mon coup de crayon est tremblotant). J'utilise les modèles mis gracieusement à disposition par Ralph Pink Patterns ce qui m'évite à avoir à vous montrer Monsieur et Madame Patate déguisées. Voilà, je sens que que l'envie de vous plaindre vous est passée.

Je ne présente plus Isla et Birkin mais vais m'apesentir sur le Trop-top d'Ivanne Soufflet. c'est un petit haut très versatile et modilable qui peut se coudre tant dans du jersey que des matières non extensibles. J'ai bien envie d'exploiter toutes les possibilités de ce patron à fond et d'utiliser tous les tutos mis à dispositions, comme celui-ci pour faire une découpe.

Planche 2_automne 2016

 

Forcément ma marque de patrons préférées aura une place de choix dans mes futures coutures : au programme, il y a ura donc la Jupe Brume en longueur genou, mais aussi la Jupe Zéphyr, la veste Lupin et la chemise Mélilot, le trio de la nouvelle collection. La robe Arum, que je n'ai pas encore cousue, fera sûrement son entrée, terminée par une rangée de pompons. Je suis persuadée d'avoir un patron de perfecto sans manche caché quelque part dans l'un de mes Burda boudeurs. Si je ne le retrouve pas, Victoria de By hand London pourrait bien le remplacer.

Planche 3_automne 2016

 Les projets sont nombreux et le temps es précieux. Je m'en vais de ce pas, guidée par la brise légère, sur le chemin de ma machine transformer mes souhaits couturistiques en réalité.

05 mars 2016

[Sport] Couture musclée

Ce post est l'histoire d'un mystère. Je suis passionnée par les mystères, que je trouve captivants : l'île de Pacques, le triangle des Bermudes, le village d'Öland... Oh certes mon mystère à moi est sûrement très loin d'arriver à la cheville de ses prédecesseurs, mais il est néanmoins préoccupant. J'explique : voici bien 3 semaines que j'ai cousu mes nouvelles affaires de sport et pour autant, je ne les ai pas encore portées. Et mon abonnement à la salle de sport se termine la semaine prochaine... Alors certes, je pourrais très bien le renouveler, même si ce n'est pas dans mes projets, mais on s'éloigne de la question pincipale : quelle est la raison qui fait que je préfère encore porter mon legging-troué-réparé-presque-transparent-car-tellement-usé plutôt que le nouveau tout neuf et rutilant?

mon leggingen plumes

La réponse est non, je ne prends pas particulièrement plaisir à exhiber mon arrière-train à travers mon vieux-legging-presque-transparent. Surtout quand l'exercice est de monter à la corde et que je suis déjà assez ridicule comme ça. Il vous reste deux réponses possibles.

legging manila

Vous faites appel au public et le public demande pourquoi donc je ne renouvellerai pas mon abonnement à la salle de sport? Le public ne vous aide pas et moi non plus. Bref joker, je vous sers le mystère sur un plateau : je n'ai pas encore osé porter mes tout nouveaux et tout beaux vêtements de sport car j'ai peur qu'ils craquent. Que, là, une fois en haut de la corde, d'ici une semaine j'en doute fort, que mes coutures explosent ou se désintègrent et que mon legging, jusqu'alors bien ajusté sur mes petits cuissots musclés, n'en fasse plus qu'à sa tête telle un popcorn rebelle (vous aussi avez l'image du popcorn perché en haut de sa corde?).

Manila zen

Oui je sais, vous êtes terriblement déçus, vous vous attendiez à un truc du style : "comment la machine à coudre a-t'elle fait pour se télétransporter de la table à couture jusqu'à la machine à laver alors qu'elle était pourtant dans la chambre, enfermée de l'intérieur à double-tour (et que le chat  n'y est strictement pour rien, trop occupé à finir consciencieusement sa gamelle)?" On n'est donc pas sur le blog de Sherlock, qui doit résoudre des énigmes bien plus palpitantes, et à la place vous avez le mystère tout ridicule d'une peur irrationnelle qui sort des tréfonds de mon néant intérieur.

Manila et muscle dallumette

Je pose donc le problème d'une manière très scientifique et rationnelle : les coutures-maison ont-elles plus de chances de craquer que les coutures industrielles?

Le legging Manila

Vous l'aurez compris, c'est principalement lui qui me préoccupe. Manila est un patron de Seamwork sortie lors de la deuxième édition du magazine en janvier 2015. C'est à la base un legging cosy, pour rester confortablement vautrée dans son canapé à regarder des séries netflix en tricotant. Rien à voir donc avec pompes, abdos et acrobaties à la corde. Sauf que bon, un legging reste un legging et qui peut le moins... aura du mal à accéder au plus? Ma peur viendrait-elle de là, ce gouffre entre Netflix et la réalité de la corde à sauter?

Seamwork - Manila

Manila se coud en une heure. le patron est vendu à l'unité 7$, sauf que si vous prenez un abonnement, vous avez 2 crédits que vous pouvez dépenser comme vous voulez dans la gamme des patrons Seamwork. Je l'ai cousu en taille S. A l'essayage, Manila était un peu trop serrée aux mollets (ça se confirme, j'ai donc le mollet dodu) et bien trop large à la taille. Pas grand chose à faire concernant les mollets, en revanche, pour la taille, j'ai rabotté le tout de 3 cm de chaque côté jusqu'aux hanches. 

Manila - Seamwork

Le petit détail aux chevilles ajoute une touche de féminité jolie mais totalement inutile quand l'objectif est de transpirer le plus possible pendant une heure en testant la résistance de vos petits muscles d'allumette. Néanmoins, je l'ai gardé, on ne sait jamais, si, d'ici une semaine, je passe mes séances de sport à muscler mes poignets en m'entraînant à battre le reccord de vitesse au tricot (c'est bien du sport ça, non? Faut un moral d'athlète pour y arriver?).

Détail cheville

Le choix du tissu plumes est un bon compris entre mon ancien style sportif de fringues de récupération crados et le style brésilien tout en froufrous fluos. Bref, c'est presque la folie mais sans les volants ni les 5 nuances de néon.

La brassière Pneuma tank

Pneuma tank, c'était mon grand coup de coeur de la fringue sportive! J'adore particulièrement le jeu des bretelles au dos, qui offre en plus un super maintien sans gêner ni compresser, et l'adaptation en débardeur léger. Bref, j'adore!

Pneuma tank - Papercut patterns   Côté - Pneumatank

La couture de la chose en XS, a confirmé ma première impression amoureuse : cette brassière est parfaite! Facile à coudre, elle épouse parfaitement les formes du corps. C'était également mon premier test des patrons Papercut Patterns, une marque indie Néo-Zélandaise. J'ai été conquise : le patron est niquel, les repères s'accordent parfaitement et les explications sont très claires. Je retenterai l'expérience, notamment avec leur nouvelle collection qui vient de sortir Ahoy.

dos - détails pneuma tank

Tout ceci n'explique techniquement pas pourquoi je crains d'avoir les coutures qui craquent en plein exercice, tel le cauchemar ou vous vous rendez compte qu'en fait vous avez oublié de vous habillé le matin (qui oublie ça en vrai? QUI?). Il va bien falloir que je prenne le risque de les porter en conditions réelles afin de vérifier la probabilité de me transformer en popcorn dénudé en haut de ma corde... 

Fiche technique - Manila et Pneuma tank - Sport

21 février 2016

[Lingerie et dentelle] Ou le chemin vers la richesse...

Qu'est ce que le beau?

Je ne vais pas commencer maintenant une dissertation philosophique parce que ce n'est pas l'endroit et puis surtout, je serai incapable de me souvenir de mes notes de classe de terminale... En fait, c'est plus une autre question qui m'intéresse : ça veut dire quoi être beau? Il n'y a qu'à s'intéresser aux oeuvres artistiques depuis deux millénaires, qu'elles soient des peintures, des sculptures ou des gravures, pour avoir un début de réponse : c'est être riche. Plus exactement c'est correspondre aux caractéristiques indiquant votre très probable richesse. Il y a quelques temps, et pendant de nombreux siècles, être beau s'exprimait dans la rondeur des chairs que l'on souhaitait d'un pur blanc laiteux. Ce que l'on peut traduire par : jouir du plaisir de nombreux repas à la nourriture riche et variée et passer ses journées à boire le thé ou broder à l'ombre des peupliers. Autrement dit, ces gentes dames et damoiseaux n'avaient pas à travailler la terre sous de longues heures au soleil pour pouvoir en tirer quelques germes de blé comme 90 de la populuation. La tendance s'est quelque peu inversée depuis l'ère industrielle et plus tard, l'avènement des congés payés : à présent, il est de bon ton d'être mince, voire musclé avec la peau bronzée, montrant ainsi votre capacité à passer de longues périodes sous le soleil tropical, à pouvoir manger sainement, autre chose que ces produits industriels à bas coût, et pourquoi pas avoir un coach sportif. On s'éloigne énormément du concept philosophique!

Florence vue d'en bas

Si on démontre ainsi les liens de causalité entre richesse et définition de la beauté, l'inverse peut-il être vrai : plus on est beau et plus on est riche? La réponse est parfaitement injuste mais totalement positive, c'est Daniel S. Hamermesh, un américain, qui le démontre dans son étude "Beauty pays: why attractive people are more successful". D'ou mon profond intérêt pour la question suivante : comment fait-on pour être beau?  

élastique et dentelle - geneva

Paraître ou sentir, telle est la question

En lisant le Seamwork de ce mois, magazine online gratuit (en anglais) édité par Colette, une citation a particulièrement attiré mon attention :

"Ce que je voulais réellement, c'était être le type de femme qui ne met pas tous ces efforts

à seulement paraître belle, mais à se sentir belle.

Paraître belle, c'est comment vous apparaissez aux yeux des autres,

Se sentir belle signifie prendre soin de vous-même, profiter de votre corps et célébrer votre apparence et

votre propre style, même lorsqu'il n'y a personne autour de vous."

Détails dos - Geneva et Florence   Détails - Geneva et Florence

Si je n'ai pas la réponse immédiate à la question "comment faire pour être belle et ainsi devenir milliardaire", j'ai déjà la réponse, tout à fait personelle, à la question intermédiaire, "comment faire pour me sentir belle" : sentir bon et porter de jolis dessous. Pour sentir bon, c'est très simple, j'ai une panoplie de parfums que j'utilise le matin en fonction des saisons et de mon humeur. Concernant les dessous... entre ma machine à laver qui mange mes culottes et le temps qui fait ses ravages (les couleurs qui jaunissent ou se grisent et les élastiques qui se désintègrent), je suis en manque terrible de jolie lingerie. Bref, il devenait urgent de remédier à ce terrible manque via une couture express et ainsi faire le premier pas sur le chemin de la beauté et de la conquête du monde.

Premier test

Un peu comme Sara Mitvik, et comme, je suppute, probablement la grande majorité des femmes, j'apprécie de traîner en vêtements ultra confortables chez moi le week-end. Mon premier test des patrons Seamwork de lingerie a donc suivi cet objectif : conquête du monde douce et cosy.

Florence et Genvea - version 1

J'ai donc réalisé le soutien-gorge Florence ainsi que la culotte Geneva, patrons qui accompagnaient l'édition de Février 2015, dans les chutes de mon jersey gris dans lequel j'avais déjà réalisé une jupe Bruume et une robe Burda. En réalité, le patron Florence, n'est PAS DU TOUT fait pour être réalisé dans ce type de tissu, mais plutôt dans un tissu dentelle comme affiché sur le modèle de présentation. Il a y par conséquent des marges de couture à rajouter  sur le haut de votre pièce C et le côté de votre pièce A afin d'assurer de jolies finitions. La bande dos s'est révélée vraiment trop large et j'ai dû raboté pour avoir un semblant de tenue, sauf que c'était après avoir fait mes ourlets à l'élastique, ce qui donne des finitions très moches...

Ensemble lingerie - seamwork   Ensemble lingerie Seamwork -dos

Concernant la culotte, pour le coup, le jersey est un type de tissu qui correspond bien au modèle. Par contre j'ai été déçue du côté très couvrant du dos (pièce E) et je me sens très serrée avec les élastiques des cuisses, qui pourtant ont respectés les mesures indiquées. 

Culotte geneva en jersey

Ce premier essai est loin d'être parfait mais remplit parfaitement sa fonction première de lingerie confortable à porter chez soi à la maison lors des chaudes soirées film-tricot.

Soutien-gorge Florence - version 1

Lingerie Florentine

Je ne comptais pas récidiver avec le soutien-gorge Florence, tout simplement car je ne suis pas à l'aise avec des soutien-gorge sans armature ET bonnets rembourés pour mon quotidien. Le terme exact est : je n'assumais pas. Paradoxalement, avec son accès totalement décomplexé à la chirurgie esthétique, le Brésil m'a décomplexé sur ce point. C'était un matin, mon homme m'écoutait patiemment déblatéré une fois de plus, en mode disque rayé plaintif, sur mon complexe mammaire. Jusqu'à ce qu'il me demande "si ça te gêne tant que ça, pourquoi tu ne fais pas une chirurgie pour les augmenter?" La question était très simple et la solution très accessible. Ce qui m'a permis de prendre conscience qu'au final, non, ça ne me gênait pas au point de passer sur le billard. A la place, j'ai décidé de vraiment d'accepter. Et le patron Florence est revenu sur le devant de la scène.

Détails Florence - seamworke

Cette fois, j'ai choisi un tissu vraiement adapté : un dentelle élastique, vendue en bande. J'ai par avance modifié le patron de la pièce C en enlevant 1 cm dans la largeur haut et jusqu'à 5 dans la largeur bas. Au lieu d'être bien perpendiculaire, le côté est donc incliné, ce qui ne gêne absolument aucunement la couture et le rendu est niquel.

Détails dos - soutien-gorge Florence   Détails bretelle Florence

Je trouve le rendu final vraiment joli, en plus d'être agréable à porter. En revanche, je me suis encore loupée sur un détail : les bretelles. Elles ne suivent pas bien la courbe du soutien-gorge et forment donc un pli disgracieux juste en haut du bonnet... La troisième version sera la bonne! 

Florence - Seamwork

Le bas Geneva

Je voulais le dos de ma culotte Geneva en dentelle afin de jouer sur le transparence et ne pas gâcher les bords dessinés. J'ai coupée la pièce E en deux :

  • Il y a donc une marge de couture rajoutée au milieu. Les pièces ont été assemblée via une couture anglaise
  • J'ai enlevé la marge de couture sur les côtés afin de pouvoir faire correspondre les bords aux autres pièces. Les côtés de la pièces E, qui suivent donc la forme des fesses, ont été rabotés vers l'intérieur jusqu'à 2,5cm et je préfère amplement le rendu final ainsi 

Geneva - seamwork

 

Je n'ai pas effectué d'autres modifications sur le reste du patron, à part rajouter 2 cm sur la longueur préconisée pour l'élastique des cuisses. Il est beaucoup plus confortable ainsi.

Détails devant - culotte Geneva

Pas sûre d'avoir la bonne stratégie pour paraître belle, alors que la définition des dessous est justement d'être en-dessous des autres vêtement donc par conséquent non-visibles, mais ce dont je suis sûre, c'est que je me sens belle!

Fiche technique Seamwork - Geneva et Florence


13 février 2016

[Blouse Canoa] Partie II - Les manches

Ce qui est chouette avec les manches, c'est que certes, vous pouvez les patronner en suivant les mesures de votre patron de buste de base, mais surtout, vous pouvez suivre ces tutos et adapter les modifications pour n'importe quel patron de manche de votre patronthèque! C'est un bon moyen de prendre confiance en soi en s'essayant à des minis-pattern-hacking sans risques et sans dangers, parce qu'il est presque impossible de les rater! C'est la raison principale pour laquelle j'ai choisi d'en faire un petit article à part.

Détail encolure_blouse canoa

Pour lire la première partie du patronage de la blouse Canoa, c'est ici.

Blouse Canoa

Manches à pli creux

Elle n'a pas l'ampleur de la manche ballon, mais elle est légèremment bouffante, ce qui lui donne un petit côté romantique. 

Détail manche_blouse canoa   Blouse Canoa_manche a pli creux

Autant certaines fronces en haut des manches peuvent passer pour de l'embu mal résorbé plutôt que du patronage à proprement parler (bon allez, j'avoue la première : résorber des embus trop importants me donne des sueurs froides...), autant avec ce petit détail, aucun doute ne sera possible : c'est bien une jolie modification dûe à votre volonté propre, et pour se faire, rien de plus simple :

Patron de base_manche

On va travailler sur une base de manche courte, la mienne fait 23 cm de longueur totale (sans les marges de couture).

Manche à pli creux_1

On va commencer par calculer la largeur à ajouter à votre patron, en fonction de la largeur du pli creux que vous souhaitez. Dans mon cas, je suis partie sur un pli creux de 4cm de largeur. Je multiple ce chiffre par 2 : je dois ajouter 8cm de largeur à mon patron. Je le découpe donc en son milieu. Je l'écarte du nombre de cm déterminé par votre calcul savant. Je le colle sur un nouveau papier et je le recoupe.

Manche à pli creux_2

Je marque la longueur et les repères de mes différents plis. J'ajoute des marges de couture d'1cm et 2cm d'ourlet

Blouse Canoa_devant_V2

Blouse Canoa_Version 2   Canoa version 2_dos

Blouse Canoa_dos_V2

Manches tulipe

C'est une manche qui paraît très élaborée alors qu'il n'y a rien de plus facile! Donc pas de raison de s'en priver!

Blouse Canoa_devant_V1   Blouse Canoa_dos_V1

Patron de base_manche_2

Commencer par tracer deux lignes parallèles au bas de manches. Cela va vous donner 4 points différents. Reliez ces points avec une courbes.

Manche tulipe_1

Décalquez l'une de vos pièces (peut importe laquelle, bleue ou rose) sur une autre feuille de papier. Marquer bien vos différents repères (milieu manche, devant, dos).

Manche tulipe_2

Découper vos deux pétales et assemblez les par le côté. Ajouter vos marges de couture (pour ma part, 1 cm partout car j'ai juste fait un mini ourlet pour garder un bel arrondi en repliant 0,5cm puis 0,5cm). Voilà!

Manche tulipe_3

 

Vous pouvez varier facilement les styles en choississant de coudre le dos sur le dessus (comme pour ma blouse) ou le devant sur le dessus, et à ce moment là vous verrez les découpes apparître plus sur le devant. Pour l'été, vous pouvez choisir de raccourcir encore plus la longueur de manche, les pétales ne seront donc qu'un petit détail de style, plutôt qu'une manche à proprement parlé.

Blouse Canoa_coté_V1   regarde ma manche

09 février 2016

[Blouse Datura] En plein dans le carnaval

Encore une fois, j'appate le chalan virtuel avec un titre alléchant... mais qui ne tiendra pas ses promesses. Certes, le carnaval bat son plein (on a d'ailleurs un week-end prolongé de 4 jours pour en profiter à fond*), mais cependant, vous ne verrez aucune photo de défilé qui fait que vous me détesterez rêverez, non, parce que le carnaval, je l'ai vécu de loin, bien planquée au fin fond de ma grotte, heu, de ma maison.

Détail encolure - Datura

Haaaaan trop boring la meuf!

Mouais, il y a quelques temps, c'est aussi ce que je me serai dit, écrasée par la culpabilité de ne pas me sentir normale, à ne pas vouloir profiter de l'ambiance de folie, la fête qui bat son plein jour et nuit, les coutumes typiques brésiliennes... Pour justifier mon absence à la fête, j'aurais alors inventé une excuse bidon de suspicion de dengue (bienvenue dans mon pays tropical) ce qui m'aurait valu des commentaires compréhensifs et empathiques "oh ma pauvre, t'as dû rester à la maison, pas drôle" plutôt que suscpicieux "Quoi?! Non mais, t'aimes PAS le carnaval?!!!".

Carnaval et personnalité incompatible

Mais, il y a quelques temps, vu que je m'oriente professionnellement vers le coaching, le développement personnel touça touça, j'ai fait un test de personnalité. Et ça a été une révélation. En vrai, ce n'est pas un test de personnalité, car il ne vous enferme pas dans une case "vous êtes comme ceci" mais il indique des préférences de comportement. C'est le test MBTI, développé par Briggs & Myers et s'appuyant sur les théories des types psychologiques de Carl Gustav Jung, un temps disciple de Freud. Il détermine 16 types différents, répartis en quatre familles. Si vous êtes curieux, vous pouvez le faire gratuitement ici, notez votre type composé de 4 lettres et allez voir votre résultat (le plus complet en français, choississez votre profil à gauche).

Blouse Datura - Deer and Doe

Selon ce test, j'aurais un profil INFP, ce qui signifie que je tire mon énergie de l'intérieur, j'analyse les informations avec intuition, je prends mes décisions en suivant mes sentiments, tout ça dans un environemment de préférence libre et adaptable. En gros, pour traduire, aller voir des gens me fatigue, je suis du genre à manger la dernière petite pomme flétrie dans le panier à fruits parce que "la pauvre, elle doit se sentir toutes triste que personne ne la mange", je m'arrête souvent au milieu d'un chemin, subitement frappée pas la beauté de la scène/paysage devant mes yeux, je parle à mes plantes, voire à mes livres, pour qu'elles se sentent aimées, je suis capable de refaire dans ma tête pendant des heures, voire des jours, un dialogue dans lequel j'ai manqué de répartie (forcément, je n'en ai jamais) et enfin je suis perfectionniste, la vraie, la relou, celle qui imagine une scène dramatique de mort subite à la moindre petite erreur. Voilà pour la description du personnage. (Qui veut être mon copain?)

Dos - Blouse Datura   Détails patte de boutonnage - datura

Ce qui explique en passant ma présence invisible aux réjouissances carnavalesques. Ce qui explique également, après la prise de tête patronnesque de ma blouse Canoa, mon envie urgente et pressante de coudre une blouse datura, patron de la marque Deer and Doe.

Datura, la sauveuse d'ego

Le processus de création m'est extrêment pénible. De par une légère tendance à refuser l'échec, chaque petit défaut qui demande un réajustement en règle, équivaut à un effondrement apocalyptique de ma fatigante recherche d'idéal et de perfection. Pourtant, créer ce n'est que ça : tâtonner, ajuster, essayer, rater, retâtonner, réajuster... Bref, le patronage me soigne. Mais c'est douloureux. Entre-deux, je fais donc quelques petites pauses de patrons rapides, faciles et inrattables! (le plus important dans cette énumération d'adjectifs est "inrattable", hein, pour éviter un nouveau scénario de mort dramatique toussa, toussa...).

Blouse Datura - découpes encolure

Chaque sortie de ma précédente Datura se solde par une pluie d'éloges. Vu qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien, et que ça serait tellement dommage de se priver d'une nouvelle raison à recevoir le torrent élogiesque, j'ai remis Datura sous le pied de ma machine. Cette fois en cousant la deuxième version : celle sans le col mais agrémentée de petites découpes originales et féminines. Pour se faire, j'ai utilisé des chutes de ma robe cactus, et j'ai recyclé une partie de ma jupe tango, qui sans cela, était partie pour moisir au fond du placard du sommeil éternel de la Belle au Bois Dormant. C'est l'une de mes résolutions de cette année : si j'ai trouvé plein d'excuses pour ne pas porter un vêtement pendant un an (autre que pour les photos du blog) c'est que je ne le porterai pas. Alors autant lui donner une seconde vie. 

Blouse Datura   Blouse Datura - détails dos

Cousue en 36, sans aucune modification, Datura est accompagnée d'une jupe LMV, avec qui ele s'entend plutôt bien. Mon ego ayant repris du poil de la bête, je  peux revenir à mes règles et mes savants calculs de patronnage. Jusqu'à la prochaine élaboration de scénario tragique de mort agonisante par piqûres d'épingle...

Fiche technique - blouse Datura 2

Et sinon, le carnaval?

filme TrintaBon, il faut bien que je vous en parle tout de même! C'est une tradition qui vient d'Europe, de notre Mardi gras et des fêtes costumées qui avaient lieu dans les cours royales. Elle a été amenée au Brésil par les colons portugais, et comme tout ce qui arrive d'étranger au Brésil, les brésiliens lui ajoute une bonne dose de brasilidade, afin d'en faire une tradition tout à fait brésilienne. C'est un événement qui brasse des millions : entre les écoles de sambas, les décorations, les costumes, la musique, les défilés... Les communautés se préparent tout l'année pour le défilé de quelques minutes au Sambadrome. Dans la rue, la fête s'étend sur plusieurs jours, dans les "bloco" à thème et par quartier. Le carnaval ne suit qu'un principe : tout est permis! Au Brésil, le pic de naissances a lieu en novembre... 9 mois tout pile après le carnaval... 

Pour vous donner une idée de l'histoire et de la tradition du Carnaval, je vous conseille l'excellent film sur Joãozinho Trinta, l'homme qui a révolutionné les défilés pour lui donner la forme qu'il a actuellement : une oeuvre d'art en mouvement, débordant de joie et de festivités.

Trinta - O Filme | Trailer Oficial HD | 2014

 

31 janvier 2016

[Blouse Canoa] Partie I - Patronage du corps

L'année dernière, j'ai commencé à m'intéresser au patronnage, aussi appelée coupe à plat. A la différence du moulage ou l'on travaille en 3D directement sur le mannequin, dans la coupe à plat, on travaille en 2D avec règle, équerre et pistolet. Et c'est à ce moment là qu'on se rend compte, que créer un patron, c'est LONG. Déjà, il faut avoir une idée (et bizarrement, votre cerveau qui fourmille d'idées lumineuses toute la semaine se transforme soudainement en un désert blanc à l'horizon sans fin... donc, à défaut, on peut aussi en copier une), ensuite il faut la coucher sur le papier, la tester en réel, ajuster, re-tester, réajuster... et ainsi de suite jusqu'à ce que vous soyez content(e) de votre vêtement final. A ce moment vous pouvez enfin utiliser votre beau tissu pour coudre votre patron maison, mais c'est généralement à ce moment là aussi, que vous en avez ras-le-bol de coudre la même chose. Si prêt du but, vous laissez tout en plan. Le monde patronesque est tellement mal fait...

Blouse Canoa - détails encolure

La blouse Canoa a ainsi été exilée quelques mois au fond du placard avant de recevoir son laisser-passer pour revenir sur la table à couture. Il en est ainsi dans la didacture du BoutonPerdu, les patrons et petites coutures ont intérêt à filer droit!

Blouse canoa - encolure bateau   Blouse Canoa - patte de boutonnage

La blouse Canoa - Présentation

Vous avez fait brièvement se connaissance la dernière fois, vous allez maintenant la connaître dans les moindres détails de l'intérieur, car nous allons la disséquer ensemble! Mode Dexter ON (vous êtes prévenus, ça va être sanglant).

Fiche technique - Blouse Canoa

Cette blouse a été crée sans une once de créativité, mais plutôt en jouant avec les centimètres et les techniques que je n'avais alors pas encore exploitées. Un peu en mode Aprrenti-sorcière-du-patron qui balance les ingrédients dans son chaudron au petit bonheur la chance : une patte de boutonnage par-ci, des bouts de princesses par là, et un bateau pour naviguer sur les flots, hop, c'est parti! 

Blouse canoa - devant   Blouse Canoa - dos

Découpe de princesses

Il faut partir de votre patron de base* buste.

Patron de base devant et dos

On va utiliser la pince de taille existante pour tracer la découpe princesse qui se terminera dans l'emmanchure. Concernant le buste devant, après avoir découpé selon votre nouveau tracé, il faut fermer la pince poitrine/épaule  en la scotchant ensemble. Les deux pinces disparaissent complètement.

1   2 - Marquer un repère

3

Pour le dos, on suit le même principe : 

1   3

Se faire mener en bateau - l'encolure

Si en français on parle d'encolure bateau, en portugais, on parle d'encolure canoë. Vous vous demandiez le pourquoi du comment de ce drôle de nom bizarre Canoa, voilà, vous avez la réponse (vous noterez que même pour le nom, le processus créatif est assez impressionant!). Rien de plus simple à réaliser : j'ai descendu l'encolure de 3 cm devant et 2 dans le dos, et j'ai laisser 3 cm pour la couture épaule.

5    5

A la différence de ce que l'on pourrait croire, lorsqu'il y a des manches, une emmanchure n'est confortable que lorsqu'elle s'éloigne très peu de votre patron de base, autrement dit, lorsqu'elle est serrée à votre corps. Une emmanchure élargie va, au contraire, tirer et entraver vos mouvements. On n'élargit l'emmanchure que pour un buste sans manches.

La patte à boutons

Là encore, rien de plus simple! Il suffit de faire un calcul hyper savant, soit : mesurer le diamètre de votre bouton que l'on appelera b. On prévoit de laisser de chaque côté un espace de1/2b. La largeur de la patte de boutonnage sera donc = 1/2b + b + 1/2b, soit bx2. Vu que l'on doit replier la patte sur elle-même on multiplie le tout par 2.

6

Donc, pour récapituler, si on a des boutons d'1cm de diamètre [b=1], ma patte de boutonnage doit mesurer en largeur : b x 2 + b x 2 = 1x2+1x2 = 4 cm

Finitions d'encolure : les enformes

Vous pouvez terminer votre encolure avec du biais, mais je trouve plus propre de la terminer avec des enformes, qu'il vous faut donc dessiner en partant de l'encolure :

6    7

 

Vous remarquerez qu'on ne va pas volontairement rajouter de l'épaisseur à la patte de boutonnage

Blouse Canoa - les pièces finales corps

 Quelques remarques en passant

  • Le patron de base

Il existe plusieurs méthodes pour créer son patron de base, qui, suivant les méthodologies, est crée avec 6, 8, voir 10 pinces au total). Je ne peux malheureusement pas les partager avec vous, ça équivaudrait à du plagiat. Personnellement, je suis la méthode de ma prof, mais j'ai également le livre Devenir Modéliste - tome 1 d'ESMOD et le livre DP studio - Tome 1 également (en sachant que pour ce dernier, vous pouvez télécharger à moindre côut les fiches qui vous intéressent). Ralph Pink patterns vous propose des blocs de base gratuits, basés sur la taille UK8. Une fois que vos bases sont créées, vous vont parfaitement (elles doivent être le moulage de votre corps), vous pouvez y rajouter des valeurs d'aisance, et ensuite, les modifier comme vous voulez pour créer des patrons à l'infini et au-delà!

  • La largeur de la blouse

C'est à vous de voir! Personnellement, j'ai choisi de la garder assez cintrée, la taille est donc marquée. J'ai rajoutée pour ce modèle : 0cm à la poitrine, 3 cm à la taille et 2 cm pour les hanches.

  • Les marges de couture

Pour ne pas faire d'érreurs, je vous conseille de travailler sans marges de couture et de ne les rajouter qu'à la toute fin en fonction de vos préférences (pour ma part 1cm de marge et 3cm pour l'ourlet).

  • La longueur de la blouse 

Cette blouse Canoa#1 est assez longue car elle suit la longueur hanche. Pour la prochaine, je la raccourcirai. Une bonne longueur taille basse pour ma part descend 18cm en dessous de ma taille naturelle.

Voilà! Qu'en pensez-vous? Les explications sont-elles assez claires?

La prochaine fois, on continue la Blouse Canoa avec deux types de manches différentes!

24 janvier 2016

[Collection TWP] Tout en légèreté

Bon, ce que je vais vous présenter n'est pas à proprement parlé "une collection" comme dans l'esprit de ce que j'ai pu faire jusqu'ici. Mais elle s'inscrit totalement dans le projet The Wardrobe Architect. C'est juste que, après avoir planifié mes projets couture pendant 1 an 1/2, j'ai maintenant besoin d'un peu de souplesse et de liberté pour avacer sur 3 défis que je me lance :

  • Coudre mes affaires de sport
  • Mettre en pratique mes cours de patronage
  • Refaire mon stock de lingerie

Si le premier et dernier items sont entirèment motivés par l'urgence de mon stock de vêtement en constante diminution dû aux ravages du temps qui passe (concernant le sport, le tissu de mon unique legging, à force d'être porté, lavé, troué, racommodé etc. en devient... transparent! Concernant mes culottes, quand la machine à laver ne les troue pas, elle les mange! Si, si, si je vous assure, j'ai à ce jour au moins 5 disparitions inexplicables) et ne me laissent donc pas vraiment le choix (mes exemples parlent d'eux-mêmes), celui du milieu est conduit par l'envie d'aller plus loin, la curiosité de savoir ça "fonctionne", comment on passe de la 2D à la 3D, le plaisir de créer toujours plus... 

Ca va être sport!

Il y a une énorme différence culturelle entre la France et le Brésil concernant les salles de sport. S'il est majoritairement admis que l'on va faire du sport pour se dépenser, c'est à dire, devenir toute rouge, les cheveux en pagaille et le tee-shirt moite de sueur (bref, généralement, on ne sort pas du sport avec 100/100 de sex appeal), au Brésil, c'est un peu différent. Il y a certes une petite minorité qui transpire (et donc qui fait du sport), mais la grande majorité... se promène, les cheveux brushingués, le maquillage frais et la tenue impeccable, en suivant la dernière tendance de la fashion-fitness : couleurs néons et froufous en abondance. 

Bref, du coup, j'ai essayé de faire dans le juste milieu. Vue que je suis de celles qui se dépensent, il me fallait des modèles un peu "techniques", tout en essayant d'apporter un grain de folie en utilisant... un tissu à plumes (ouais je sais, folie TOTALE, wouh!)

Col été 16 - Sport time

(Vous avez bien lu "chaussettes", là, tout à la fin, donc en plus des culottes, oui, ma machine à laver mange aussi mes chaussettes.)

Les leggings

Les patrons de leggins, ce n'est pas ce qui manque sur la blogo, il y en existe même des gratuits! Il est quasiment impossible de tous les lister, je ne vais donc parler que de ceux que je possèdent et qui ont retenu mon attention :

Je suis une fidèle du magazine digital et gratuit Seamwork, développé par l'équipe de Colette, depuis ses débuts. Pour recevoir les patrons qui sont associés à chaque numéros, il vous en coûtera en revanche 6$, en sachant qu'à présent le système a quelques peu changé, cela vous donne 2 crédits pour choisir les patrons qui vous plaisent, dans les anciens numeros ou ceux à venir. Bref, je suis une adepte! Manila a fait parti des premiers patrons, de l'époque ou l'on n'avait pas d'autres choix que d'accepter ceux du mois. Sur le coup, je n'ai pas défailli de joie. Il est plutôt simple, avec néanoins un petit détail féminin au niveau des chevilles. Mais bon, ça c'était avant que je n'en ai réellement besoin. Il est plus prévu pour des situations de cocooning que sportives, mais je ne suis pas non plus une sportive de l'extrême, je me dis donc qu'il pourrait faire l'affaire.

C'est le patron du mois du magazine, dédié au corps et au sport. A la différence de Manila, on voit que Aires possède des détails plus techniques et orientés sport (notamment à l'entrejambe) et assume également un design plus "fitness". Sa réalisation demande au moins 2 coupons de tissus différents, ce que je n'ai pas en stock, ayant tout misé sur le plumes. On verra donc par la suite.

C'est l'un des tout premiers patrons de la marque Fehrtrade, dont Mélissa, la designer, est une grande sportive. Elle crée donc des patrons pratiques, faits pour la pratique du sport, jusqu'à l'intensif. PBjam rentre dans 1 mètre de tissu, ce qui est à la base hyper intéressant et en plus, il a une poche cachée à l'arrière (ben oui, il faut bien ranger quelque part ses clés, son téléphone et sa carte de bus!). plus récemment, elle a également sorti le Steeplechase legging, que je n'ai pas en stock et qui semble idéal pour la pratique de sports tels que l'équitation, le vélo etc.

Papercut avait lancé une collection entièrement dédié au sport "amateur", dans le sens ou la priorité a été donnée au design des patrons plutôt qu'à leur technicité. Mais là encore, pour danser, faire des étirements et courrir sporadiquement, ce type de patrons devrait convenir à l'usage. Ooh la legging a des découpes intéressantes que j'aimerais bien testé.

Sport time - legging

  • Quelques autres, en vrac

Sewaholic a lancé une petite collection de vêtement de sport, dont le Pacific legging. La marque Cakepatterns, bien que n'ayant aucun vêtement de sport, a aussi le sien, au doux nom d'Espresso. Et si vous cherchez bien, Bubu en a forcément en stock!

Les hauts

Là encore, des patrons de hauts en tout genre, ce n'est pas ce qui manque! J'ai fait une toute petite sélection afin de tester plusieurs formats : la brassière, qui est très pratique quand il fait très très chaud, le débardeux à brassière integrée, en espérant que ça ne me fasse pas ressembler à une ado pré-pubère, et un haut basique.

Dès que je l'ai vu, ça a été le coup de foudre immédiat! J'aime autant la version brassière simple que celle très originale avec le débardeur intégré. Bon ensuite, j'ai vu que Jalie avait à peu près le même également, il n'est donc pas si original que ça...

Comme toujours, Mélissa sait créer des patrons de sport beaux ET pratiques. Ce débardeur a trois variantes de dos, en X, en Y et en T et en plus, une brassière intégrée! J'ai hâte de tester!

A la base, ce top n'est pas vraiment fait pour le sport (il comporte des pinces, c'est pour dire!) mais il me servira de modèle de base sur lequel je compte faire quelques modifications... pour utiliser des coupons de jersey trop petits pour réussir à faire un débardeur tout seul, mais à plusieurs... tout devient possible!

Sport time - top

  • Quelques autres, en vrac

Sewaholic a sorti le top Dunbar, qui fait brassière et débardeur lors de sa dernière collection. Jalie a un patron le #2563 contenant 2 modèles de brassières que j'aimerais bien tenter.

Les Gilets

En ce moment, vu la chaleur, leur usage n'est pas indispensable, mais d'ici quelques mois, lorsque l'humidité de l'hiver fera son retour, je serai bien contente d'en avoir deux ou trois à mes côtés pour me réchauffer sur mes trajets pour rentrer à la maison.

Généralement, les vestes de sport ne sont pas des plus féminines ni des plus sexy mais ce n'est pas le cas de la Sundance Jacket : non seulement elle a des découpes intéressantes qui soulignent les courbes du corps, mais en plus, elle a des petits plis au dos, dans le style queue de pie, que j'adore! La marque Greenstyle a également d'autres patrons, non mentionnés dans les catégories ci-dessous de leggings et de top, entre autres. 

Oslo est l'un des premiers patrons de Seamwork. C'est une veste dans laquelle on resterait bien roulée en boule dedans en attendant la fin de l'hiver. Colette en a même fait un pattern-hacking avec un tuto à télécharger gratuitement. Oui mais bon voilà, il y a 46 pages à imprimer ET assembler! Mille fois gloups! Du coup, c'est le deuxième patron de la même marque, wembley, qui prend la priorité. Il a un style qui passerait même au bureau sur une petite robe, donc même si je ne l'utilise finalement pas pour le sport, il sera tout de même bien rentabilisé.  

Sport time - gilet

  • Queques autres, en vrac

Il est sur ma todo liste mais demande des tissus particuliers pour sa réalisation (polaire, anti-UV etc.) c'est le Surf to summit top de Fehrtrade. Du coup il ne sera pas réalisé immédiatement mais je le garde prêt dès que j'ai les bonnes matières sous la main. Le cache-coeur Coppélia de Papercut me plaît beaucoup également mais je ne l'ai pas acheté en me disant que j'arriverais bien à modifier un patron de robe du même nom que je pourrais trouver à moindre coût chez Bubu ou LMV.

Les accessoires

Indispensables ou pas, ils sont tout de même bien pratiques :

  • Le bracelet porte-téléphone : encore un patron bien pensé de la marque Fehrtrade, c'est le Running Armband Pocket, indispensable pour caser son téléphone, pratique si l'on veut écouter de la musique en courant. Et en plus... il est gratuit!
  • le short Threshold de Fehrtrade : bon c'est vrai, ce n'est PAS un accessoire, mais je n'avais pas d'autres catégories ou le ranger, et en vrai, je préfère porter des leggings, qui ont l'avantage de cacher les jambes paresseuses (vous savez, les poilues là...) mais, des fois, quand il fait vraiment super chaud, je me surprends à rêver de courir en maillot de bain. Alors oui, le short peut être une bonne idée!
  • les chaussettes : en vrai, on en a toujours besoin, parce qu'en plus de disparaître mystérieusement, elles ont tendance à se trouer à la vitesse de l'éclair comme si elles s'auto-mitaient. (Si ça se trouve, en vrai, elles détestent le sport). Et puis dernièrement, j'ai lu l'article du combat de chaussettes chez Saki. Et donc forcément, j'ai envie de tester les #2448 de Jalie et le modèle gratuit d'Etoffe malicieuse. En plus, c'est le patron idéal pour utiliser les chutes qu'on ne se résoud pas à jeter.
  • le sac : cela fait un an que je case mes affaires de sport, en boule, au fond de mon sac à main et que je me dis quequandmême, ce serait vachement plus pratique d'avoir un vrai sac de sac, ne serait que pour éviter la sortie intempestive de chaussettes au moment même ou vous sortez votre porte-monnaie pour payer une course. Le livre "Dressing Chic" contient un modèle de sac tube intéressant qui pourrait faire l'affaire.

Oui Patron!

L'année dernière, pendant 6 mois tous les samedis, j'ai pris des cours de patronnage dans l'atelier de Francine Lacerda. Après avoir travaillé dans la mode, Francine a ouvert son atelier à Vila Madalena pour partager son savoir autour de ses petits gâteaux. J'ai suivi trois cours, sur les hauts, les jupes et les robes. Avant de continuer le programme (pantalons et  vestes), je souhaite m'entraîner un peu. Il y a notamment trois projets que j'aimerais finaliser :

la blouse Canoa

Je devais patronner un haut, et je n'avais pas vraiment d'idées... Je n'ai suivi que mes envies techniques "voyons, qu'est ce que je n'ai pas encore tenté? Hum, des découpes princesses, une encolure bateau, une pattes de boutonnage, et on va faire des manches tulipes (rappelez-vous, il n'y a pas longtemps, j'étais dans ma période tulipe)". Et hop, la blouse est née!

Fiche technique - Blouse Canoa

 

La robe façon Jade

Il y a quelques patrons qui me plaisent dans la nouvelle marque Louis-Antoinette, la robe Jade en fait partie, mais ils ne font ni des PDF, ni ne livrent dans la partie du monde ou j'habite. Je me suis donc résolue à copier l'idée générale et à la patronner moi-même. Les techniques de patronnage employées ne sont pas des plus compliquées et pour autant, il est difficile d'avoir un beau rendu final.

Fiche Technique - Robe façon Jade

La robe Claire

Mon super grand défi, c'est celui là (et je ne suis pas sûre de le réussir) : patronner à partir de mon imagination. Je vous explique : pour la blouse, je n'avais pas forcément de design en tête, j'ai juste suivi des modifications techniques que j'avais envie de tenter. Le résultat est plutôt pas mal et c'est tant mieux. Pour la robe façon Jade, déjà ça se corse : j'ai une idée précise en tête, qu'il faut modéliser sur le papier en 2D et en travaillant le seyant. Là c'est encore une autre histoire : j'ai une idée, dont je n'ai jamais vu la possible réalité, je ne sais donc pas si malgré tous mes efforts, elle peut rendre bien en 3D sur un corps humain. Il faut encore réussir à la transformer en 2D (cette fameuse coupe à plat) puis en 3D... Il y a du travail!

Dessin technique - Robe Claire - Boutonperdu

 

Pourquoi Claire? En attendant la suite de GoT, je me suis jetée dans la série House of cards (dont la saison 4 sort bientôt). Claire Underwood est une femme de pouvoir : belle, sensuelle, terriblement classe, et puissante. Ses tenues sont toutes plus magnifiques les unes que les autres! j'ai eu envie de prendre un peu de son personnage et d'en faire une robe. Voilà.

Dessin - Robe Claire

Un peu de douceur...

Pour terminer, on va faire (un peu) dans la dentelle! Pour ce troisième défi, coudre ma propre lingerie, j'ai plus une vision long-terme et je pense coudre des petits projets tout au long de l'année, déjà parce qu'il y a moins d'offres sur le marché, surtout pour des morphologies hors standarts (genre bonnet AA) et puis parce que le matériel adapté n'est pas des plus évidents à trouver. Je n'ai pour le moment, pas de patrons définis à partager, mais en même temps, je suis presque sûre que vous en êtes soulagés tellement cet article est long et que j'ai saturé votre capacité à incurgiter mon blabla! Mais promis, je reviens bientôt sur le sujet!

Et vous, c'est quoi vos défis et projets de cette année?

18 janvier 2016

[Influence] Seda dress au Restaurant de Panurge

"Il me faut absolument ce patron immédiatement!" Quand cette phrase sort des tréfonds de votre conscience et se répète inlassement, tel un écho, dans votre petite tête qu'elle remplie toute entière, vous n'avez pas vraiment le choix, il vous faut passer à l'action. Et devenir l'heureux(se) propriétaire de ce bout de papier réel ou digital qui assouvira votre envie irrépréssible et vous laissera quelques instants de répits paisibles... jusqu'à la prochaine obsession urgente et toute puissante. On est bien peu de choses face à ce mécanisme impitoyable! Et c'est ce qui s'est passé concernant mon achat de la Seda Dress, dernier patron de Pauline Alice. Mais quelles sont donc les raisons, évidentes ou cachées, qui nous poussent à acheter un patron et pas tel autre?

Robe Seda de Pauline Alice

Une question de valeur

La plupart du temps, mes achats sont raisonnés. J'ai une liste de critères qui va m'aider à décider au moment de mon achat. Quand il s'agit d'un patron :

  • je vais déjà vérifier que je n'en ai déjà pas un similaire dans ma patronthèque maintenant bien fournie,
  • qu'il a un détail technique intéressant et qu'il va m'apprendre quelque chose,
  • qu'il est adapté à ma morphologie (je tire les leçons de mes erreurs précédentes!) et à mon style,
  • que son prix est "raisonnable" (chacun aura une définition différente),
  • que je ne peux pas en trouver un équivalent dans un Burda ou un La Maison Victor...
  • de la qualité et de la réputation de la marque etc.

Pauline Alice - Seda dress

Mais, j'ai aussi des achats impulsifs. Lorsque vous travaillez dans la vente, vous apprenez qu'un client n'achète jamais un produit, il achète de la valeur. Et effectivement, aussitôt le patron de la Seda dress sortie, je me suis projetée dedans, souriante et heureuse, attirant le regard énarmourée de l'Homme, tant ébloui par ma beauté rayonnante qu'il m'en aurait préparé le dîner avec des fleurs. Voilà, j'ai acheté tout ça, pour la modique somme de 8€. La valeur, c'est la signification que prend pour nous le produit, comment il va nous permettre de réaliser nos projets et d'atteindre nos rêves.

Seda dress - version A

Mais... achetez-vous des patrons qui ne vous plaisent pas? Cette question paraît débile tant la réponse paraît évidente? Pourtant il y aura une situation dans laquelle quasiment 40 des gens regrettent leur choix : c'est quand ils sont en groupe. Et notre groupe de couturier(e)s est énorme : il s'appelle la blogosphère.

Vue côté - Seda dress

Panurge, influence et sociabilité

Pour certaines marques d'indiepatterns, il suffit qu'un nouveau patron apparaisse, pour qu'il se reproduise de façon exponentielle, tel un petit lapin, sur les écrans de la blogosphère. Je ne critique personne, participant même activement au phénomène, notamment lorsqu'il s'agit des patrons Deer and Doe. Ces phénomènes de groupe sont tout à fait normaux et sont même une manifestation de la sélection Darwinienne à l'oeuvre. Je vais vous résumer la chose, mais le mieux, c'est encore d'aller lire le topo de Merci Alfred. La préférence du groupe, qui se nomme "sociabilité", est l'une des caractéristiques qui va permettre à l'individu de se reproduire plus et de vivre plus longtemps en faisant partie d'une communauté. En gros, c'est grâce à cette caractéristique sociable que l'espèce humaine se reproduit. D'ailleurs, le cerveau est programmé pour chercher l'aval des autres : lorsque quelqu'un nous like, ou est d'accord avec nous, une autre zone cérébrale s'active, celle liée aux récompenses. Tout ça s'est très chouette... sauf quand le groupe se plante. Appel à témoignage : qui porte encore sa robe à patates japonisante d'il y a 3 ans? (haha, vous l'aviez oubliez celle-là, hein?!). Vous avez peut être également dans votre patronthèque des patrons jamais cousus (oui, vous attendez comme moi la journée de 48h), mais surtout pire : que vous ne comptez jamais coudre un jour et vous demandez même qu'est-ce qui vous a pris d'acheter ça?!

Seda dress - pauline Alice

En goupe, il y aurait 2 axes qui font que l'on peut s'éloigner de nos préférences habituelles : on veut s'intégrer au groupe et donc faire comme tout le monde, ou au contraire s'en détacher (et ne faire comme personne). Ou alors, on cherche perpétuellement la nouveauté, ou par peur d'être déçu, on reste dans l'habitude. Le problème, ce n'est pas d'être dans une catégorie ou une autre, c'est de savoir ce que l'on veut vraiment.

Sans titre

En vrai, on sait toujours ce que l'on veut vraiment, le plus dur, c'est de ne pas l'oublier. Depuis que je suis le programme du The wearability project, mes coutures sont planifiées à l'avance en fonction des patrons que j'ai déjà, ou du type de vêtement qui me manque (et la recherche DU patron prend alors la tournure d'une quête du Graal), ce qui me permet contrôler mes achats en les liant à la question : est-ce que je vais porter le vêtement final? est-ce qu'il me correspond? Ce que je trouve génial également, c'est la multiplication des designers de patrons indépendants. Certes, la qualité est variable (mais en même temps, il en faut pour tous les goûts et toutes les bourses), mais on a le choix. Si je souhaite porter un modèle de jupe précis, j'ai la possibilité de faire plein de recherches, et avec un peu de chances, de trouver LE modèle que je cherchais. Ou encore mieux, avec l'agrandissement de la communauté couture, la connaissance circule mieux : il est même devenu possible de trouver toutes les infos pour créer le modèle de nos rêves nous-mêmes! 

Vue dos - Seda dress

Le rêve de la Seda dress

Bref, pour en revenir à la Seda dress, vous vous demandez donc impatiemment si l'HomChou m'a concocté un bon dîner? Bon, la réponse est non... Mais il m'a trouvé très jolie, ce qui est en soi, la récompense ultime! Cousue en 36 dans 1,50 mètre de tissu (et une doublure dans un tissu différent), sa réalisation ne m'a pas posée de problèmes particuliers. J'ai normalement une taille plus épaisse que le 36 du modèle, et effectivement, le combo dinde+bûche avait quelques difficultés à passer. Je vais répondre à la question que tout le monde se pose : les manches ne tombent-elles pas? La réponse est non, grâce à un petit élastique, cousu astucieusement entre les coutures du haut de manche, ce qui permet de la maintenir bien en place sans entraver la liberté de mouvement (Bon, en revanche, ce n'est clairement pas la bonne robe pour faire la hola, ni aller danser la salsa, mais pour tenir un verre de champagne, elle est parfaire!).

décolleté épaule - seda dress   Seda dress

Par contre, la couture de ce vêtement, en appelle à la réalisation d'un autre : le soutien-gorge sans bretelles et non applatissant (genre, pas le bandeau compresseur qui écraserait toute trace de volume sur son passage). Et là... une nouvelle quête du Graal s'ouvre à moi!

Fiche Technique - Seda Dress - Pauline Alice