"Le bouton ne tient qu'à un fil" [Mia]

30 septembre 2014

[Expo] La mode des années 50

Mes petites vacances en France, à Paris pour les premiers jours (ou j'ai eu la chance de passer une après-midi visite couture avec Rachel du blog House of Pinheiro et Julie de Jolies Bobines) m'ont donné l'occasion d'aller voir l'exposition au Palais Galliera sur le thème de "La mode des années 50"

Les années 50 - Galliera

Les années 50 marquent une cassure avec la mode sous contrainte pendant la seconde Guerre Mondiale et l'occupation. En 1947, Christian Dior lance sa première collection ainsi que sa maison de couture : il souhaite un retour en force de la féminité inspirée des siècles précédent avec une taille marquée, des jupes plus longues et des georges avantageuses ; c'est l'avènement du "New Look". Si cette collection choque de prime abord (la longueur des jupes entraîne une consommation jugée excessive de tissu alors que le pays est encore soumis au rationnement), le monde entier adoptera pourtant vite cette nouvelle mode et 4 ans après Christian Dior représente 49 pourcent des exportations françaises.

CD - robe bonbon

 Robe d'après-midi "Bonbon", col. AH 1947 Christian Dior, extrait du catalogue d'exposition Les années 50, la mode en France (1947-1957) Ed Paris Musées

La robe "Bonbon", robe d'après-midi simple qui fait partie de la deuxième de Dior est emblématique de cette période et sera qualifiée de "Ford" (=modèle à succès) car il en sera vendu 121 exemplaires à travers le monde!

La recette gagnante de ce New look c'est des jupes + longues, des épaules - larges, une taille + étroite, des hanches - discrètes et un décolleté + hardi. Les lettres s'invitent dans les ateliers de confection et Christian Dior dessinent ses collections en A, X ou H.

Balenciaga tailleur jour PE 56   Galliera - la mode des années 50

 à g. croquis tailleur jour Balenciaga, passage n°72 PE 56, à dr. extrait du catalogue d'exposition Les années 50, la mode en France (1947-1957) Ed Paris Musées

Jacques Fath, robe, vers 1948   Carven - tailleur Esperanto 1951

 extraits Livre Paris Haute Couture Ed. Skira Flammarion, à g. Jacques Fath robe d'après-midi AH 1948/49, à dr. Carven tailleur Esperanto 1951

Balmain et Givenchy

croquis à g. Pierre Balmain 51-52, à dr. Givenchy "Ecosse" PE 1954 (imprimé vert petits pois et cosses)

J'ai découvert de chouettes créateurs comme Jacques Fath qui propose une mode légère et joyeuse. Sa maison ouvre en 1937 mais ne prend vraiment son envol qu'à partir de 1940, Grès s'impose dans sa maîtrise des drapés et Givenchy est un petit blagueur avec sa collection dans ses imprimés fruits et légumes qui remporte un franc succès.

La robe de cocktail (de soirée, de petit soir, de réception, de garden-party, de restaurant...) est encore une pièce maîtrise des collections de Haute Couture. Elle disparaîtra des vestiaires en 1964 lorsque André Courrèges dessine une garde-robe en rupture avec le passé. La jeunesse d'alors verra en elle un sujet d'asservissement de la femme réduite à un objet de coquetterie; Il faudra attendre 1980 pour que le robe de cocktail soit à nouveau un sujet d'inspiration dans les collections des créateurs.

20140929_140841   20140929_140948

à g. les robes de soirée Carven se distinguent par leur simplicité et leurs broderie Printemps/été 1951, à dr. "Zélie" de Christian Dior dans sa ligne "H" automne/hiver 1954

Expo - la mode des années 50   Jacques Fath, robe du soir, H 1951

à g. YSL pour Christian Dior, robe du soir 1951 extrait du catalogue d'exposition Les années 50, la mode en France (1947-1957) Ed Paris Musées,

à dr. Jacques Fath robe du soir Hiver 1951 extraits Livre Paris Haute Couture Ed. Skira Flammarion

20140929_140929

à g. Robe de cocktail de Jean Dessès dans des drapés en dégradés verts 1955, à dr. robe de cocktail "Cotillon" de Christian Dior, AH1956

Au début des années 50, arrive la mode de plage dont les égéries sont Françoise Sagan et Brigitte Bardot. La robe de plage se porte à même la peau et perd l'entoilage qui fait l'ossature d'un tailleur ou le maintien d'une robe de soir. La jeunesse est en recherche de plus de naturel ; les ballerines plates font leur apparition et libèrent la mache et la danse. La mode d'été que l'on porte à la ville comme à la mer sert de plateforme expérimentale et de tremplin pour la prêt à porter naissant qui s'imposera définitivement en 1950. Gros coup de coeur pour l'"Hermeselle" d'Hermès qui fait l'objet d'un article dans Vogue en mai 1962 "Alors que l'on s'inspire généralement de l'imprimé pour y créer la robe, Hermès imagine le contraire et propose une robe unique dont la coupe commande le dessin : l'impression sur fond clair semble un trait de fusain, sur fond sombre elle paraît être de la gouache [...]

Hermeselle   20140929_141007

 En 1954, Gabrielle Chanel a 71 ans et s'oppose à la domination stylistique et archaïque du moment et orchestre son retour en créant le tailleut Chanel. La silhouette androgyne revient sur les podiums. En 1957, Christian Dior meur dans des circonstances tragiques (et mystérieuses... Vous savez comment il est mort vous?). Yves Saint Laurent reprend la suite de la Maison Dior à tout juste 21 ans. Les années 50 précèdent l'avénement du prêt à porter, véritable menace contre laquelle la Haute Couture aura du mal à trouver des réponses contemporraines adaptées. C'est peut être pour cela que les années 50 dont office de décennie isolée dans l'histoire de la mode.

Infos :

Jusqu'au 2 novembre au PALAIS GALLIERA, MUSÉE DE LA MODE DE LA VILLE DE PARIS
10 avenue Pierre Ier de Serbie 75116 Paris Du mardi au dimache de 10h à 18h (Nocturne les jeudis jusqu'à 21h)

 

Vous adorez le style des années 50? Quelques modèles actuels à coudre :

années 50 - Betty Dress - NEW Pattern  années 50 - Cami Dress - Pauline Alice  années 50 - Jupe midi - Vanessa Pouzet

 


11 septembre 2014

[Miss Moi] Vue de ma machine à coudre...

Je la vois, traîner des pieds, les yeux cernés, les traces du drap encore sur la joue et les cheveux emmêlés... Un lundi matin comme les autres après sa nocturne du dimanche spéciale couture. D'ailleurs entre deux lampées de café, elle lance un regard noir à cette @#&! de robe (je ne fais que citer, hein) car dans son excitation à vouloir la porter aujourd'hui, elle s'est trompée dans le montage de l'encolure, le truc fait une corolle, on la croirait sortie tout droit de la Renaissance! Bref, elle l'a monté à l'envers, normal quoi, elle va la découdre ce soir, ou demain... ou l'oublier, revancharde, dans un placard. C'est ce qui finit par arriver (régulièrement) lorsqu'on saute des pages du carnet d'explications... Je dis ça...

dentelle débardeur Miss

Vexée, elle va m'oublier un peu (comme si c'était de ma faute... saleté de robe va!) et va aller user ses nerfs à "la danse" (vu comme elle rentre rouge comme une tomate, les cheveux ébouriffés, je soupçonne plutôt un cours de boxe, m'enfin...). Elle rentrera tard le soir, avalera son plat de pâtes en s'abrutissant devant la télé, sans même me jeter un regard. Puis à partir du mercredi elle va commencer à feuilleter ses livres et magazines de patrons. Rêveuse, elle va me regarder tendrement, d'un regard plein de promesse des créations à venir. Elle va sortir tous ces tissus, dessiner, faire des associations, grommeler, avoir la tête en surchauffe et décréter que non, pour ce modèle, il lui faut un nouveau tissu! Perso, je ne vais pas l'arrêter, on n'a jamais trop de tissu nan? Vu son stock et tous ses patrons non utilisés, c'est plutôt rassurant car je me dis que je suis loin de me retrouver au chômage technique, au fin fond du royaume du placard des oubliés comme cette malheureuse robe... Je le sais parce que tous les pestiférés, les non-finis, ils ne sont jamais exposés comme les autres, pendant une semaine, sur un cintre, tout fraîchement repassés, au-dessus de la porte du salon. Comme si elle attendait un tonnerre d'applaudissment des objets qui l'entourent... Une minute ok, mais bon, voir une jupe qui fanfaronne perchée au-dessus d'une porte pendant une semaine, c'est fatiguant à la fin...

Miss et Anémone

Je me demande si c'est pour ne pas oublier de les prendre en photo... Elle est trop marrante quand elle s'y met, un vrai spectacle : elle met le minuteur, court, saute, s'emmêle les pieds, fait une pause grotesque, revient, grommèle, se rajoute du rimmel, lève les bras, re-flash, de nouveau floue... Hi-la-rant! Mais bon depuis quelques temps elle s'est trouvé une bonne âme pour la corvée de photos, c'est le trépied qui fait la tronche...

Miss chic ou chic Miss

Des fois, elle est prise d'une folie de décalcage! Elle imprime, scotche, découpe, épingle... Et là je frétille de joie car mon aiguille ira vibrer prochainement!! Et sinon, quand elle est dans sa période "pfff, j'ai rien comme tissu!" (FAUX et Archi FAUX mais j'ai déjà expliqué plus haut pourquoi je conforte cette mythomane dans ses lamentations) et elle part en shopping... Jamais compris comment d'une mini-liste, elle arrivait toujours à revenir avec un sac plus gros qu'elle! 

Aime comme Miss - Aime comme Marie

J'ai eu une grosse peur en arrivant dans son nouvel atelier (une table rien que pour moi, il était temps!), elle ne m'a même pas regardée pendant un mois entier! Et quand elle s'est de nouveau intéressée à moi, punaise, elle m'a branché à une prise sans jus... 110volt, elle croit que je fonctionne au light ou quoi? J'ai essayé de motiver les petits patrons à lui faire des signaux, à tomber discrètment sous ses yeux pour lui redonner l'envie... J'ai su que c'était gagné lorsqu'elle est revenu les yeux brillants avec un gros sac. Je l'avais vu imprimé et scotché le petit Miss de Aime comme Marie, un patron simple pour la ramener sur le doux chemin de la couture.

 Miss estampillée

La vue du mot "doublure" lui a donner une crise d'urticaire. Non, elle n'aime pas, mais ce n'est pas aussi pire que "couture à la main" (là elle part en courant, je ne la revoie plus avant plusieurs heures). Elle a hésité entre poser du biais - qu'elle n'avait pas, et créer une parmenture... mais avant de tenter toute modif', elle a opté pour la voix de la raison qu'il fallait bien à quoi il allait ressembler ce patron : ça serait sa "toile" (hin hin, qui croit-elle duper?).

Miss Aime comme Marie

Au premier essayage, le débardeur laissait carrément voir le soutif en entier "bretelles en taille unique? Pfff j'aurais dû m'en douter!" a-t-elle râler les épingles plein la bouche. 15 cm en moins et là voilà qui peut sortir ailleurs qu'à Pigalle. Je la vois aux plis que fait son nez, que le résultat ne la satisfait pas : bah oui, le devant est l'égal du dos. Hop! Une frise de dentelle pour bien différencier le côté face et que chacun reste à sa place! Un grand sourire satisfait devant le miroir annonce que le Top Miss va venir se balancer au bout de son cintre pendant une semaine dans le salon...

Josy, la fidèle Machine à Coudre

*article librement inspiré de la rubrique "Moi, vu de..." du magazine Biba

 *******

Technical informations / Ficha tecnica

Miss - Aime comme Marie

Pattern / Molde: Aime comme Miss of Aime comme Marie 

Language / idioma: French, Francês / PDF only, small price (4€ = +/- R$12)

Fabric / Tecido : cotton-lycra, aldodão com lycra 

Sewing / costura: Beginner level S size, nivel debutante tamanha S (=P) 

Opinion: I had to shorten the straps of 15 cm to avoid all of my bra exposed to the public

Dicas: Eu tive que encurtar as tiras de 15 cm para evitar todo o meu sutiã seja exposto ao público

Other: the pattern is very simple and can be modified and customized in many different ways: I think I will try a dress in adding a piece of fabric at the bottom. it is recommended to use a liner but I think the top loses fluidity ... it's better in my opinion make a parmenture or use bias

Outro: o padrão é muito simples e pode ser modificado e personalizado de várias maneiras diferentes: Eu acho que vou tentar um vestido na adição de um pedaço de tecido na parte inferior. E recomendado o uso de um forro, mas assim acho que o top perde fluidez ... é melhor na minha opinião, fazer um parmenture ou usar viés 

03 septembre 2014

[Tu fais quoi dans la vie?] Je couds mes culottes

Oui, bon, pour l'instant je n'en ai cousu qu'une, mais il faut bien commencé quelque part non? 

Avant de partir au Brésil, j'ai eu la chance de recevoir de Barbara, créatrice de la marque Je Fais mes Dessous des patrons en tests. J'ai commencé par le Bikini à roses qui se prêtait magnifiquement au contexte de mon nouveau pays et qui m'a permis de prendre un peu confiance en moi, parce que coudre ses dessous, il faut avouer, ça fait un peu peur... On a l'impression que c'est ultra super compliqué et on se met la pression... Les patrons de Barbara ont l'avantage de désacraliser la couture de la lingerie et de la rendre accessible à toutes - oui, même aux débutantes - ne serait-ce que parce que déjà, il y a des tutos de pas-à-pas en ligne très bien faits (qui sont indispensables aux débutantes car les explications fournies avec les patrons, en tout cas dans ma version test, sont peu fournies et avec peu de schémas).

Shorty devant

Forte de la réussie de mon bikini, j'ai continué par la couture du patron Shorty. Ca tombait plutôt bien car j'avais 1 mètre d'une dentelle magnifique de Calais déniché chez le Monsieur du Marché qui attendait patiemment son heure. 1 mètre... c'est laaaarge pour caser un shorty mais vraiment trop peu si on veut un ensemble avec un soutien-gorge assorti... Je ne sais pas vous, mais j'ai des principes dans la vie, comme celui de toujours assortir mes culottes avec mes soutien-gorges... et avec la couleur de mes vêtements (mono-maniaque, moi?). Bref hors de question d'avoir une culotte orpheline dans mon tiroir, il fallait donc être astucieuse pour tout faire rentrer dans mon coupon...

Shorty dos

 

Rien de plus simple, plutôt que de coudre un shorty en full dentelle, je vais garder la dentelle juste pour le dos et utiliser une chute de mon jersey coton de la robe Moneta - dont la couleur s'accorde à merveille (gloups, vous savez maintenant quelle culotte je porte avec cette robe!) pour le devant! Hop, toujours sûre de moi, rien de plus fastoche, et j'ai modifié mon patron en deux temps et trois mouvements et coupé dans mon précieux coupon de dentelle dans la foulée (quand tout la blogosphère vous hurle dans les oreilles l'importance de la toile, hein??!). 

Shorty intérieur

Mais voilà, je me suis trompée dans la modification de mon patron : les pièces coupées en dentelle n'allaient s'accorder que pour le côté de chaque cuisse et plus du tout pour le dos de mon shorty... Bon, mon coupon de jersey servirait donc pour le devant ET le dos... 

Détail dentelle de calais

Et puis vu que je déteste que le devant de mon vêtement ressemble à son dos (après je confonds, c'est comme la gauche et ma droite...) et qu'il me restait de petits bouts de dentelle, j'ai rajouté des empiècements pour bien différencier les deux... Et au final malgré ma bourde et malgré le fait que ce n'était pas du tout mon projet initial, je suis assez contente du résultat!

Pour celles qui veulent également modifier le patron de Barbara, voici rapidos un petit schéma :

Schémas modifications shorty

1. Le patron de base : mon erreur provient du fait que les coutures ne sont pas sur les côtés MAIS sur le milieu devant et dos!

2. Modification du patron pour arriver à mon shorty avec des empiècements en dentelle sur les cuisses

3. Modification que j'aurais dû effectuer pour avoir un tissu différent devant/dos-cuisses

Concernant la couture en elle-même, la réalisation du shorty m'a pris du temps par rapport à toutes les modifications et l'ajout de détails que j'ai effectués mais la couture en elle-même est très simple. Barbara conseille de coudre avec la technique des coutures anglaises, mais vu les différentes couches de tissus, ça rajoutait encore de l'épaisseur qui devenait inconfortable. Je me suis donc rabattue sur ma surjeteuse.

Soutien-gorge Eloïse

Pour aller avec mon tout nouveau shorty, j'avais décidé de coudre le soutien-gorge Eloïse. C'est un soutien-gorge triangle qui est un patron idéal à mon avis pour s'initier à la couture des soutien-gorges : on se familiarise avec les grands principes sans non plus se décourager avec du matériel introuvable et des techniques barbares.

Détail attaches soutien-gorge   Détail milieu

J'ai coupé le patron en bonnet A en dentelle avec une doublure jersey noir. La réalisation d'Eloïse a été très simple et au final, bien plus rapide que pour son comparse le shorty. Pour les débutantes, les pressées, les flemmardes ou simplement celles qui n'ont pas le matériel sous la main, il est possible de terminer le soutien-gorge en attache  dos-nu, ce qui en passant peut être sacrement pratique lorsqu'on a des robes ou des tops de cette forme. Sinon, on s'initie à a techique d'attaches traditionnelles des modèles du commerce avec un kit d'anneaux et pour cela, je vous renvoie au pas-à-pas de Barbara qui permet de ne pas s'emméler les pinceaux et de réussir les doigts dans le nez. 

JFD - Soutien-gorge Eloïse

Je suis satisfaite de ma couture mais pas de l'effet porté... Car il est carrément trop grand... Après quelques recherches sur le net sur des tableaux de mesures de lingerie, il s'avère que je fais en réalité un bonnet 75AA... Je devrais donc modifier le patron pour l'adapter à ma morphologie. Plus de reste de dentelle, je ne peux donc espérer coudre un nouveau compagnon au shorty pour faire un ensemble mais heureusement qu'il a un élastique de taille noir : je pourrai donc l'assortir à cette couleur... Non petit shorty, au final tu ne resteras pas orphelin dans ton tiroir...

 

Bilan / Technical information / Ficha tecnica

Boutique / Shop / loja : Je fais mes dessous sur Etsy

Fiche technique

Couture accessible à toutes même aux débutantes qui ne nécessite qu'une machine à coudre banale avec son point zigzag. Concernant le matériel nécessaire : tissus extensibles (dentelle, jersey ou autres), élastiques de lingerie et pour le soutien gorge : un kit d'anneaux soutien-gorge (on peut en trouver à la boutique Mode&Travaux à Paris)

Couture accessible sewing even to beginners that only requires an ordinary sewing machine with its zigzag point. Regarding the necessary equipment: Stretch fabrics (lace, jersey or others), Elastic lingerie and for the bra: a bra rings kit  

Costura acessível mesmo aos debutantes, todos necessitando apenas de máquina de costura comum com o seu ziguezague ponto. Em relação ao equipamento necessário: Tecidos elásticos (rendas, jersey ou outros), Lingerie Elastic, para o sutiã: um kit de argolas de sutiã 

SHORTY / SHORTY Pattern / Molde CALCINHA

Coupé en taille S, le shorty à l'avantage de combiner seyant et confort. Je craignais l'inconfort de la couture milieu mais après une brève inspection de mes culottes pré-existantes dans mon tiroir, il s'avère que la plupart sont cousues ainsi sans que je n'ai jamais rien eu à redire... Il a déjà été porté plusieurs fois sans problème et continuera à l'être. Et sera bientôt entouré de plein de nouveaux petits copains.

Cut in Small size, the shorty has the advantage of combining comfort and flattering. I feared the discomfort of middle seam but after a brief inspection of my pre-existing drawer in my panties, it turns out that most are sewn like this and I never had anything wrong to say to it ... It already been raised several times with no problems and will continue to be. And will soon be surrounded by lots of new friends.

Corte em Tamanha S (=P), a baixinha para a vantagem de combinar conforto e lisonjeiro. Eu temia o desconforto de costura do meio, mas depois de uma breve inspeção das minhas calcinhas dentro da minha gaveta, verifica-se que a maioria são costurados assim sem que eu nunca tive nada de errado a dizer... Ele já sido várias vezes sem problemas e irá continuar a ser. E em breve será cercado por um monte de novos amigozinhos.

SOUTIEN-GORGE ELOISE / ELOISE BRA pattern / SUTIÃ ELOISE

Le soutien-gorge Eloise en bonnet A n'a jamais été porté : le bonnet, trop grand, baille et fait un pli disgracieux sur mes vêtement au-dessus et je suis gênée par le manque de volume... Les élastiques choisis sont trop lâches et j'ai l'impression de ne rien avoir, bref, je n'aime ni la sensation ni le rendu. Le résultat n'est pas dû au patron en lui-même mais à mes préférences propres car au final, je n'ai jamais acheté de soutien-gorge de commerce sans rembourrage. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot et Eloïse fera peut être son retour... en plus petit!

The Eloise bra in A size was never wear: the bonnet is too big, yawns and makes an unsightly crease on my clothes and I am finally embarrassed by the lack of volume ... The chosen elastic was too loose and I feel like I have nothing, in fact, I do not like the feel or rendering. The result is not due to the pattern itself but to my own preference because I've never bought a bra without padding trade at the end. But I didn't say my last word and Eloïse may come back again... with a more little version.

O sutiã Eloise na tamanha A nunca foi usado: o capô, também, bocejos e faz um vinco feio em minhas roupas mais e estou envergonhada pela falta de volume ... O elastic escolhido também solto e eu sinto que eu não tenho nada, em suma, eu não gosto da sensação ou da prestação. O resultado não é devido ao próprio molde, mas na minha preferência porque no final, eu nunca comprei um sutiã sem enchimento de comércio. Mais eu não disse meu ultimo palavra e Eloïse pode voltar... com uma versão mais pequena!

 

 

 

30 août 2014

[Anémone] La jupe du "oui, mais"

"Mais? Elle a écrit deux romans sur sa soi-disant garde-robe idéale en nous barbant avec la présentation de ses projets et elle nous présente une jupe anémone qui n'est même pas dedans?! What The Fuck??!!"

Oui, oui, oui, je vous entend d'ici vous interroger sur la logique de mes coutures MAIS j'ai cousu cette petite jupe (entre autres petites choses) AVANT de finaliser mon projet collection Brazilian Spring ET vous remarquez qu'elle respecte quand même ma chartre de couleurs. La jupe Anémone fera donc partie de mes cousettes bonus de la saison pour l'épanouissement de la gambette libre.

Jupe à basques anémone

 

Au début, je n'ai été que très faiblement enthousismée par la sortie du patron de la Jupe Anémone de Deer and Doe. Malgré son franc succès chez les modeuses, la jupe midi chez moi clignotte de mille feux : "DANGER : haut potentiel de mémérisation!" et ne peut survivre et rester glamour qu'avec son partenaire escarpins-haut-perchés. La taille haute est également synonyme de collation frugale type eau-salade et est très peu compatible avec l'alliance 4 repas équilibrés par jour+apéro+petite pause de 10h (à remettre dans le bon ordre). Bref, à priori, Anémone ne comportait pas trop d'arguments pour l'amener à faire connaissance avec ma Josy.

Mais il y a eu mon envie de jupes. Et puis ma prise de conscience d'adapter mes cousettes à ma véritable morphologie (et non pas l'inverse). Et puis il faut avouer que les tailles hautes, c'est quand même assez sexy. Et puis la jupe Anémone s'est peu à peu glissée de mon petit panier virtuel jusqu'à ma boîte aux lettres.

Jupe Anémone - D&D

Mais pour sa réalisation, je n'ai évidemment pas opté pour la longueur mamie, euh midi, allons-y par étape, déjà je dois valider la taille haute. En avant donc pour la version courte à basques! A la vue de la mention "doublure", petit Diabolo m'a soufflé insidieusement à l'oreille que je pourrai peut être opter pour une parmenture... ou un ourlet. Mais Anjinho de l'autre côté m'a gentiment rappelé un article de By Sandra's Hand dans lequel elle disait de ne pas négliger cette doublure qui confèrait toute la tenue à cette jupe. Bon, et puis ça tombait plutôt bien, il me restait de mon mini stock français, deux coupons qui s'accordaient à merveille. J'ai puisé dans mon stock de mes 10 fermetures éclairs invisibles oranges (Han, plus que 9 cousettes à faire!) fraîchement achetées chez Armandinho à moins d'1€ et en avant Josy!

détails de la jupe anémone fleurie

 

Bien que je ne maîtrise pas encore bien la technique de l'invisibilité concernant la fermeture (il a pas une formule magique pour ça Harry Potter?) je suis plutôt très satisfaite du résultat. Bon techniquement, j'ai eu quelques difficultés : j'ai dû acheter une rallonge de 15 mètres pour brancher ma MAC à la seule prise 220 volts de l'appart' et j'ai grillé deux fusibles en utilisant le fer à repasser, mais sinon rien à signaler concernant la réalisation de ce patron, toutes les pièces tombent niquel chrome, c'est une merveilleuse constante chez la marque Deer and Doe.

Anémoooone

 

Mais je suis assez dubitative du résultat portée : c'est une jupe toute mignone, mais me va-t'elle vraiment? Afin de ne pas me retrouver une fois de plus dans une jupe qui me ferait du bien au moral mais étriquerait mon corps, j'ai suivi scrupuleusement le tableau de mesures et ai cousu une taille 38... qui s'avère être finalement trop grande à la taille. Trop grande genre je peux avaler trois fromages entiers et continuer à respirer très aisément. Le port de la ceinture devient dès lors obligatoire afin de minimiser l'effet gondoles vénitiennes. Mais si on doit voir le côté positif des choses, je peux sortir tranquilement au restaurant avec, sans me préoccuper de savoir comment je pourrais déboutonner discrètement un bouton à la fin du repas...

Deer and Doe - Anémone

 

Toute floue mais j'adore cette photo

Avec ma réflexion sur ma garde-robe idéale et TWP, j'ai commencé à m'interroger sur ma morphologie et les coupes m'iraient idéalement le mieux. J'avoue que j'ai eu quelques difficultés à me situer je pencherais donc vers la silhouette en H ou "rectangle" avec les caractériques suivantes si on en croit Madmoizelle.com : "une silhouette plutôt harmonieuse, les hanches et les épaules au même niveau, la taille pas marquée". Hum, un bâton géant, ça doit être ça. J'ai donc alégrement sauté droit dans le piège des choses à éviter pour cette silhouette de rêve "Bref si tu es un H, tu n’as pas beaucoup de choses à bannir. Je te conseille simplement d’éviter de trop souligner ta taille, et de focaliser l’attention ailleurs". Gloups, loupé!

L'ombre d'anémone   Anémone de nuit

 

Mais bon, avant d'émettre une opinion tranchée sur quoi que ce soit, j'ai décidé de laisser le bénéfice du doute à la jupe Anémone et à sa taille haute et de faire un second essai. Peut être même avec une longueur midi si je suis dans un jour de grande folie! Et de creuser un peu plus en détail cette histoire de H...

DSC07017

Merci à Max Emanuell (qui en plus d'être musicien-chanteur-compositeur se révèle donc un excellent photographe) pour les photos prises à l'heure ou noircit l'horizon... c'est à dire 17h30! 

 

**********

Technical informations / Ficha tecnica

fiche Technique - Anémone Deer and Doe

Pattern: Anémone skirt of Deer&Doe

Language & avaibility: English and French, printed pattern only

Fabric: cotton 

Sewing: Intermediate level, 38 size, small version

Opinion: I'm a bit dubitative with this skirt: I followed the measures indicated but the size is too large. I have a doubt whether the high-waisted fit my body shape or not. I have to do a remake for sure.

Other: the skirt can be sewn in midi length version with or without tails

 

Molde: Saia Anémone de Deer&Doe

Idioma e disposição: inglês e francês / so papel

tecido: algodão

Costura: nivel intermediara, tamanha 38, versão curta

Dicas: Eu segui as dicas de medidas, mas o tamanho é muito grande para mim e gôndola. Eu tenho uma dúvida se a cintura alta caber minha forma do corpo ou não. Devo fazer o teste de novo para ter certeza.

Outro: a saia pode ser costurado em versão comprimento midi, com ou sem caudas

 

23 août 2014

[Collection TWP] Brazilian Spring 14

Après mon dernier post concernant The Wearability Project et ma recherche du graal absolu d'une garde fonctionnelle, idéale et parfaite, j'ai l'honneur de vous présenter ma première collection capsule (Haaaan, la fille qui a de la vapeur qui s'échappe de ses oreilles!) que j'ai humblement nommée : Brazilian Spring 2014 (Rappelez-vous, les saisons sont inversées ici, je rentre donc doucement dans l'été dont le point culminant sera en plein pendant Noel).

Tout d'abord, une petite présentation de l'ambiance colorée de la saison à venir :

Palette couleurs spring 2014

 

Ma garde-robe est en manque de basiques et d'harmonie. J'ai donc trois couleurs neutres pour donner du liant à l'ensemble existant et à venir : le blanc, le gris souris et le noirEn bon petit mouton je suis scrupuleusement les tendances et j'applique l'analyse de Pantone pour ce printemps en reprenant quelques unes de leurs couleurs qui me plaisent bien : le rouge corail, le beige sable et un vert-bleu lumineux.

Pour les modèles choisis, je me sers de mon analyse toute fraîche de ma garde-robe actuelle : on a dit des petits-hauts, du bureau-compatible, du jersey confortable et du Casualsport. TADAAAAAAAAM :

Brasilian Sping Collection 14

 

J'ai un peu très largement copié sur la présentation de Clo's, mais vu que c'est une première pour moi, je prends des modèles! J'aurais aimé jouer un peu plus avec des imprimés sous la main, mais mon stock actuel est quasiment inexistant (un coupon jersey noir + 1mètre de viscose acheté à la Plaine avec Le Papillon + un nouveau coupon imprimé à fleurs). Je ne tiens pas trop à regarder l'offre abondante de tissus disponible en ligne en France pour ne pas déjà trop me focaliser sur une idée précise que j'aurais forcément du mal à trouver ici. J'ai donc usé du joker "aplat de couleur" mais je feerai plus original la prochaine fois. Tous les patrons sont déjà en ma possession (sauf cas particulier du sport, mais je reviendrai dessus un peu plus bas), il ne tient donc qu'à moi de les rentabiliser!

LOVELY TOP

Détails - Lovely Top

Après en avoir beaucoup entendu parlé, vu de nombreuses réalisations sur la toile et devant le prix peu cher de ces patrons en PDF, j'au aussi craqué il y a peu sur la collection SALME dont on retrouve deux tops un peu blousant. Je compte réaliser la Minna dans un tissu fluide type mousseline et le pleated tee-shirt en voile de coton. Le top Lekala a été un vrai coup de coeur et sera mon patron test de cette marque russe dont les avis restent mitigés (à 1,79€ le patron, le risque n'est pas énorme). Réalisation prévue en jersey blanc (non, même pas peur du transparent!). Le koko top fait parti de la nouvelle collection ultra méga canon de NAMED. Obligée d'acheter! Je pense m'arrêter sur du blanc avec le plastron en dentelle.

LEGS OUT!

Détails - Legs out

Les Jupes étaient un peu sorties de ma garde-robe depuis quelques temps pour des raisons assez futiles au final :

- parce que les cintres à jupes, vraiment, c'est nul comme système, tout tombe à chaque fois,

- parce que le matin, surtout quand on est pressée, c'est mille fois plus pratique d'enfiler une robe en 10 secondes et d'être déjà habillée que de réfléchir à des associations haut/bas

- parce que, accrochée à mon 36 comme un pou à son cheveux, je cousais tout le temps des jupes trop étriquées qui me cisaillaient le ventre...

Bon, mais voilà, maintenant j'ai envie de jupes. En plus c'est une pièce, en fonction de la manière dont elle est accessoirisée, peut servir au boulot, en week-end ou en soirée. Bref, au final c'est quand même pratique.

Donc, pour ce retour triomphant de la jupe, je nomme le trio gagnant : Perle de Nacre du livre Grains de couture (qui a fait parti du voyage) un peu taille haute en lin ou coton sergé gris, la jupe Chataigne, qui est une adaptation du short du même nom chez Deer&Doe grâce au tuto d'Estelle en beige clair ou taupe, et enfin la jupe ultra confortable, car en jersey qui devrait à priori devenir ma chouchou : la jupe Mabel de Colette en version 3, cad un peu plus longue et en forme crayon.

BACK TO WORK

Détails - Back to work

Aaaaah, ben oui, on les attendait! Ce n'est pas parce que je vais remettre des jupes que je dis adieu aux robes pour autant! Une qui me fait de l'oeil depuis sa sortie est le modèle 3 du Burda Couture Facile de l'hiver dernier (lui aussi a traversé l'Atlantique) mais sans manches et sans col. Je suis pour amener un peu de fun au bureau, je sortirai donc bien un imprimé jersey "Jungle" pour la V-neck Cap sleeve de SALME, surtout si vous associez cette petite Robe avec la veste Cropped Blazer blanche de la même marque, cela fait un duo canon (à mon avis, hein!

SPORT TIME

Détails - Sport time

 

Bon, alors là, en vrai de chez vrai, je me suis aperçue avec effroi et désespoir que absolument tous mes patrons Casual/sport sont restés en France. Et bizarrement, j'ai du mal à trouver ces patrons de basiques à un prix raisonnable. Je vais donc investir dans quelques uns, mais le choix reste à faire :

- Malgré son prix, je risque de craquer pour le Pneuma Tank de PAPERCUT qui est à tomber! Composé d'une brassière et d'un morceau de tissu ample qui laisse passer les courants d'air, il serait parfait pour moi qui me transforme en fontaine à transpiration dès que je bouge (désolée pour les détails, mais il faut également penser au côté pratico-technique. Pour cette raison les tee-shirts sont totalement exclus). PAPERCUT propose également le Ohla legging (en image) ou le Anima pant que l'on peut aussi transformer en short 

- Measure Twice Cut Once, auparavant spécialisé  dans les culottes, vient de sortir une gamme de débardeurs nommés "basics collection" à 12$ pièce.

- ou j'attends le Burda du mois de juin qui sortira ici au moins de décembre qui propose deux tank top basiques

- Pour l'été, il y a également le Prefontaine short qui faisait parti du 3° pack du Perfect Parcel Patterns.

Avez-vous des suggestions Casualsport pour moi? 

 

Normalement, pour les 3 premières catégories en tout cas, les modèles sont assez compatibles entre eux. Il y a pas mal de pièces à coudre, 12 au total, mais je vais essayer de les réaliser dans les 3 mois qui arrivent pour rester dans la saison adéquate, c'est à dire avant fin Novembre. Je ne m'exclue pas un patron coup de coeur ou un petit défi au passage (le Jamie jeans par exemple pour ne pas le nommer), mais je vais essayer de me tenir à ma ligne de couture prévue. 

Bon... il ne me reste donc maintenant qu'à trouver mon tissu et coudre tout ça!

 

*Concernant les questions techniques, si vous aussi souhaitez vous lancer, j'ai utilisé le tuto super bien fait de Julie. Je bidouillais déjà un peu sur des logiciels équivalents à Photoshop mais gratuits, mais c'est vraiment plus facile lorsqu'on est pris par la main et on suit un pas à pas. Julie utilise Paint.net, il en existe d'autres également tels que Photofiltre ou l'application en ligne (pas besoin de téléchargement) Pixlr (que j'utilise abondamment pour mettre en page ou modifier mes photos). 



21 août 2014

[TWP] ou comment faire tenir ma vie dans 2 valises

Il y a quelques mois, j'ai décidé de tout quitter en France pour partir au Brésil. Ce n'était pas seulement une envie géographique, mais également un besoin de repenser ma vie, de sortir de la case dans laquelle le système professionnel français aime bien nous étiqueter et me rapprocher de ce qui me tiens à coeur et est en accord avec mes valeurs.

En parallèle, je suivais attentivement les démarches de différentes bloggeuses de réfléchir à une garde-robe plus fonctionnelle et durable (et ce, au final, que l'on soit couturière ou non) pour aller un peu à l'inverse de notre ère de fast-fashion et de consommation croissante. Colette a développé The Wardrobe Architect et Eléonore, designer de la marque Deer and Doe The wearability project. Jusqu'à maintenant, j'utilisais la couture comme un éxutoire: même si peu à peu, mon niveau en couture et ma tolérance vis-à-vis de tous les petits défauts allaient de pair et en s'accroissant, j'ai commencé à porter de plus en plus mes créations le week-end, puis au travail, c'était avant tout mon moment de détente et de plaisir de la semaine. Bref, je cousais au fil des envies et de mes coups de coeur.

L'armoire parfaite

***********************************************************************************************

The wearability project se décompose en 4 étapes :

Etape 1 : Trier

Mon départ au Brésil m'a obligée à trier radialement ma garde-robe. En plus des questions : Qu'est ce qui me va? et qu'est ce que je porte réellement régulièrement? J'ai dû prendre en compte deux contraintes supplémentaires : Qu'est-ce qui va s'adapter au climat là-bas? (On laisse donc le coeur déchiré son récent manteau Burda en laine polaire) et Qu'est ce qui m'est absolument nécessaire pour que je décide de le faire rentrer dans ma valise? (* petite aparté : deux valises de 23kg chacune MAXIMUM, en enlevant déjà le poids des valises, de ma MAC, de ma trousse à couture et de mes patrons choisis pour ce grand voyage... reste... pas grand chose!).

**************************************************************************************************

Etape 2 : Aalyser

1. Ce que je porte le plus :

- Ce sont définitivement des robes car j'en ai apporté 29 au total dont plus de la moitié cousues par moi. Cette pièce est le must de mon dressing car elle permet de ne pas trop réfléchir le matin en s'habillant rapidement.

- Je n'ai aucun top cousu par mes soins, pourtant c'est la deuxième pièce de mon dressing, que je porte soit avec un jean, un short ou une jupe. Je les aime soit en jersey et moulant, soit en tissu fluide et blousant genre tee-shirt kimono, chemisette...

- S'ensuivent : jean, vestes et blazer, jupes, shorts. Je n'ai apporté qu'UN unique pantalon noir. C'est une pièce que je ne porte pas beaucoup car souvent elle ne correspond pas à ma morphologie avec des jambes trop courtes, des plis disgracieux aux fesses et un dos qui baille et en plus je la trouve souvent inconfortable. Et pourtant, j'aime certains looks.

2. Ce qu'il me manque :

- L'hiver à São Paulo est très particulier. Au contraire de l'Hémisphère Nord, les saisons ici ne sont pas très marquées et ne suivent qu'une logique incertaine. A savoir : il peut faire 32°C et le lendemain 12°C au maximum. Il n'y a pas "d'heure la plus chaude", en fonction des jours ça peut être 7h du mat', 13h ou 17h... L'humidité accroit la sensation de froid ou au contraire de chaud. Les maisons ne sont pas isolées et il fait au final assez froid à l'intérieur. De mon expérience de deux mois résulte que la clé de la maîtrise de la température réside dans le fait de faire la femme-oignon et enlever ou rajouter des couches. Il me manque donc affreusement : Cardigans et petits gilets qu'on peut aisément enlever et rouler en boule dans le sac + habits d'intérieur que je pourrais réutiliser pour le sport (leggins, pull ample etc.)

- Une ou deux vestes boulot, type trench. Car j'ai apporté mon trench noir que je ne porte pas du tout car il ne colle vraiment pas avec la culture d'ici (déjà que dans la rue on me regarde bizarrement du fait que je porte des robes...). Disons qu'il m'en faudrait un beige clair. Et le deuxième, je n'ai pas d'idée pour l'instant. 

3. Ce que j'aime et je voudrais :

J'ai concrètement 3 looks : Bureau / week-end / casa+sport

Bureau : On a donc dit robes! Confortables et ajustées : je dois donc coudre un peu plus de jersey et de forme tulipe et arrêter un peu le combo gagnant des patrons indie du moment plis+jupe évasée. Je dois absolument penser à les rallonger, car ce que j'adore en France, à savoir, les porter avec un épais collant noir et des bottes, est difficilement compatible ici. Mes jambes nues ont besoin d'un chouilla plus de longueur pour préserver leur pudeur. A associer avec des petites vestes/cardigans légers en prévision du frais de l'hiver et de la clim d'été. J'aime aussi l'association Jupe + top. Mais je porte au final peu mes jupes du fait de mon manque de top un peu plus classe. Cette catégorie devrait représenter 60% à 70% de mon armoire et donc de mes coutures.

Week-end : Clairement jeans l'hiver et short l'été ou jupe danseuse + débardeur + gilet ou petit pull l'hiver.  Je vais m'atteler dans la recherche du jean parfait : taille basse, seyant et moulant, coupe droite en bas et looooong. Tout est à développer dans mes modèles de couture quotidien.    

Casa/sport : j'insiste sur ce troisième look qui peut à priori sembler un peu bizarre mais me tiens à coeur. Je danse pas mal d'heures pas semaine (et compte sérieusement recommencer à partir du mois prochain) et j'ai besoin de me sentir également mise en valeur dans les vêtements que je porte (out donc mon vieux jogging informe, sans couleur et troué de mes débuts - haan la crasseuse). Et deuxième chose, São Paulo est une mégalopole de plusieurs dizaines de miliers d'habitants. Autant vous dire que lorsque je mets moins de 2h pour me rendre à un endroit en ayant la possibilité de ne pas être collée à mes voisins transpirants du fait du manque de place, ma journée est simplement merveilleuse! Mais la plupart du temps, quand je rentre, je fais comme tout le monde et saute dans la douche (même si c'est la troisième fois de la journée) et enfile des fringues tout doux et frais qui sentent bon la lessive. Bref, cette troisième catégorie est primordiale pour moi!

4. Les couleurs

Le Brésil est le pays de la couleur! Et cela me va car j'adore porter des couleurs flashy type jaune, rose fushia, orange, bleu roi et vert émeralde. Mais je remarque que mon armoire actuelle manque cruellement de possibilité d'associations, par exemple veste simple blanche ou noire pour aller avec mes robes aux nombreux imprimés et couleurs flashy. Même réflexion concernant mes Tops, manque de blanc et noir pour aller avec mes bas colorés. Bref, je dois travailler sur ma palette de couleurs pour créer une certaine cohérence. D'ailleurs à ce sujet, il est possible en fonction de votre profil de saison (peau, cheveux, yeux etc.) de déterminer votre palette de couleurs. Je ne suis pas 100% sûre, mais j'aurais un profil HIVER qui correspondrait à cette palette-ci :

Winter color palet

 

Outre le fait de trouver des couleurs qui nous vont au teint, il est également important de trouver des couleurs que l'on aime! Bon, ça tombe plutôt bien, elles sont en cohérence avec mes goûts! Vous pouvez également vous inspirez des grandes tendances de la saison mode, Pantone, fait un petit remind à ce sujet :

Pantone Fashion Colour Report spring 2014

 ********************************************************************************************

Etape 3 : Planifier

Gloups, l'étape la plus compliquée pour moi, qui ai l'habitude de coudre en fonction de mes impulsions. Mais cette partie va me permettre d'améliorer ma réflexion et aussi de maîtriser mon stock de tissu (même si ce tissu est magnifique, vais-je vraiment coudre et porter une robe vert d'eau avec des pinguoins et scintillante de paillettes or?) et ma compulsivité d'achat de patrons et donc par extension mon budget. Je vais reprendre les catégories de The Tiny Tailoress pour avoir une meilleure vue générale de mes projets :

NEED : ce que j'ai absolument besoin. Ca reprend notamment des basiques

NEED

MUST : Ce que je ne trouve pas dans le commerce et/ou mes défis couture

MUST

WANT : Mes envies

WANT

Mon but est ensuite de créer mes minis collections : une planche de projets très concrets qui s'accordent ensemble, à l'exemple de Clo's. Colette utilise l'outil Polyvore pour s'organiser et trouver l'inspiration, d'autres créent des tableaux Pinterest, par exemple Vanessa Pouzet avec la jupe midi, ou dessinent (avec les planches de Fashionary, l'organiseur de Deer and Doe ou celui de Colette, tous téléchargeable gratuitement) ou il est encore possible d'associer ses tissus au dessin technique des patrons informatiquement grâce au chouette tuto de By Julie Handmade.

A venir donc, ma première collection capsule qui a pour but d'organiser mes coutures à venir.

Une fois que mon armoire aura gagné un peu d'harmonie, je commencerai à créer des accessoires pour agrémenter mes nouvelles tenues. C'est ce qu'il me manque cruellement aujourd'hui. Petite aparté sur la question chaussures : je ne vais évidemment pas les coudre mais il me semble important de les inclure car elles rentrent dans ma réflexion de ma construction d'une garde-robe parfaite. Et surtout, j'adooooore les chaussures!!

ACCESSOIRES :

ACCESSOIRES

**************************************************************************************************

Etape 4 : Bilan de ce que je porte

Je ne souhaite pas faire de notation à chaque projet que je vais coudre. Déjà parce que je doute dans ma capacité d'objectivité vis-à-vis de mon travail et puis je trouve ça fastidieux (terriblement paresseuse). Je préfère tenter dans quelques temps un défi d'Outfit of the day, cad présenter ce que je porte au quotidien en handmade et faire un bilan tous les 4 à 6 mois de mes dernières cousettes.

15 août 2014

[La liste de mes envies] et duo de Sureau

Todo list #1073

- Commander x patrons (ref: listes à patrons #702)

- Faire les courses pour le dîner copine (gratin dauphinois, steack, salade, vin, fromage, fraise)

- Commencer mon chouette kit

- Décider du sort de la robe catastrophe.

- Passer l'aspirateur (optionnel)

- ...

Sureau - Deer and Doe

L'histoire commence par le sauvetage d'une robe.

Après l'avoir réalisé une première fois à sa sortie, j'ai ressortie d'un carton empoussiéré le patron de la robe Sureau de Deer & Doe pour en faire une deuxième version un peu plus estivale.

Guerre des boutons

J'avais complètement craqué sur le motif d'un tissu type crêpe chez Tissu Reine (alors que je m'étais juré de ne plus rien acheté et de n'utiliser que mon petit, tout petit, minuscule stock de tissus) sans me douter que cette matière serait une agonie à coudre du fait de son incapacité à tenir tranquilement en place sous mon pied de biche. Une fois la bête domptée, quel ne fut pas mon désespoir à l'essayage de me rendre compte du degré hautement indécent de ma jolie robe... A cause de l'électricité statique, elle me collait de partout : un vrai moulage! Sans parler de mes cheveux à tendance coupe afro qui s'érigeaient fièrement à la perpendiculaire de ma tête... En plus, j'avais dû un peu abusé de mon régime saucisson car la taille me serrait comme un rôti... (incompréhensible : j'avais pourtant déjà réalisé une Sureau à la même taille qui elle m'allait parfaitement!!) En bref : une catastrophe totale!

Robe Sureau

C'est là que la communauté Instagram a sauvé la petite robe, alors hautement menacée de déchiquetage incontrôlé au découd-vite. J'hésitais donc entre tenter d'ajouter une doublure anti-statique, la découper pour faire un top à basque ou carrément la jeter, hein, parfois il y a des cas désespérés... La Jolie Girafe, By Coconuts et Eveline_ka se sont alliés pour me faire pencher sur le choix d'une doublure et me faire persévérer dans ma cousette qui au-dit instant n'était pas très folichonne...

Robe Sureau manche courte

Alors que je m'étais une énième fois de plus jurée de ne plus mettre les pieds dans un magasin de tissu avant mon départ, parce que décidément j'étais faible et je ne savais pas tenir ma politique de rigueur sur la restriction des importations de tissus sur mon territoire personnel, me revoilà avec mes oeillières inefficaces et inutiles chez Tissu Reine. Et vu qu'il ne sert à rien de lutter contre la fatalité du destin et mon coeur d'artichaud couturier, je suis repartie avec ma doublure ET un superbe coton de mon designer japonais maintenant fétiche Miroto et ses great flower design (la même collection que pour ma robe dolce vita).

Mais revenons à ma mini centrale électrique en sauvetage. Coudre une doublure lorsque la robe est déjà terminée n'est pas une mince affaire et il était hors de question de tout découdre, déjà parce que c'est extrêment long et que le courage me manquait d'avance et puis parce que le tissu, un tantinet fragile, s'effilochait déjà beaucoup trop. J'ai donc cousu ma doublure sur mes coutures surfilées en évitant au maximum de rajouter du volume à cette taille qui déjà m'étriquait. Puis j'ai fait les finitions à la main autour de la fermeture invisible.

SOS Sureau

Résultat : les doublures antitatiques remplissent leur fonction à merveille! Ma pudeur et ma dignité étaient sauvegardées!

Entretemps, le semblant de printemps pointait son nez sur Paris, et j'ai taillé dans les manches pour qu'elles soient courtes et ainsi adaptées à la saison téorique.

Le sauvetage ainsi effectué avec brio, un doute subsistait cependant sur le choix des boutons... Un débat sur la guerre des boutons plus tard sur IG, le verdict est sans appel : boutons actuel à troquer pour des plus petits en noir.

Sureau et Doudou le chat roux   P1030151

En pleine cure de désintoxication de palais à merveilles, je cite : Marché St Pierre, Tissu Reine, Modes & Travaux etc. mon peu de conscience restante m'a strictement défendu de remettre ne serait-ce que le petit orteil dans l'un de ces lieux de haute perdition avant que mon self-contrôle ne soit totalement revenu. J'ai donc noté scrupuluseusement mon besoin de 4 petits boutons noirs sur ma liste d'achat avant de me jeter sur Miroto. Je soulageais ainsi ma bonne conscience d'utiliser un tissu de mon stock (définition du stock : n. m. ensemble de matière recueillie que l'on tient en réserve. C'est le petit Larousse qui le dit!)

Miroto Great Flowers Design et ses boutons recouverts  

Tenant absolument à prendre ma revanche, j'ai ressortie le même patron pour coudre une robe jumelle.

Pas de guerre des boutons à l'horizon : cette fois les boutons seront fondus dans le paysage ambiant avec la technique des boutons à recouvrir!

Sureau Deer&Doe version 2

Au même moment, je lisais La liste de mes envies de Grégoire Delacourt qu'un collègue m'avait offert avant que je ne quitte le bureau. Il lui faisait penser à moi à cause de ma passion pour les bout de fils et tissus dont j'abreuvais copieusement les discussion à la machine à café. Il ne se doutait pas que ce livre me correspondait d'autant plus qu'il faisait référence à mon TOC caché : ma compulsion à faire des listes : listes de courses, de livres à lire, d'expositions à voir, de musiques à télécharger, de patrons à acheter, d'idées, de choses à faire... Sur post-it, feuilles volantes, petits carnets, elles occupent l'espace sur mon ordi, mon téléfone, la porte de mon frigo... J'adore les listes! Bref, T&N ayant déjà présenté l'histoire, qui depuis, a été également adaptée au cinéma, je ne vais me lancer dans un résumé du roman. Juste vous faire partager son message principal qui reste pour moi "Etre heureux, c'est continuer à désirer ce que l'on possède déjà" (qui s'apparente à priori à la philosophie de Saint Augustin).

Sureau en Miroto   Sureau Great flowers design

J'entreprends donc de rentabiliser  les patrons que je possède déjà, qui me plaisent beaucoup et que je vais tenter d'adapter et customiser pour laisser libre cours à ma créativité et faire des choses qui me ressemblent plus...

Ce qui ne m'empêchera nullement de continuer à faire des listes... en particulier de compléter la #702... d'ailleurs j'ai presque plus de place, il va falloir que je raye certains items pour faire de l'espace... (qui dit rayé dit chose réalisée huhu)

Sureau - version réussie

 

* * * * *

Technical informations / Ficha tecnica

Robe Sureau - Deer&DoePattern: Sureau dress of Deer&Doe

Language & avaibility: English and French, printed pattern only

Fabric: Crepe and cotton (Japanese Miroto Design) here

Sewing: 36 size, adjustment small chest (A) and cropped sleeves

Opinion: easy sewing with clear explications, 2nd and 3rd realisation

Other: The designer Eleonore proposes tutorials and sew along on her blog

 

Molde: vestido Sureau de Deer&Doe

Idioma e disposição: inglês e francês / so papel

tecido: crepe (polyester) e algodão (designer japonês Miroto)

Costura: tamanha 36, ajuste pequeno peito e mangas cortadas

Dicas: costura simple com clareza de explicações, ja 2° e 3° versões

Outro: A designer Eleonore proposa ajuda com tutoriais e sew along no blog dela

14 août 2014

[Humeur] Vive la richesse de la blogo couture!

Je suis un peu chagrinée et attristée de voir sur la toile ces derniers temps soit des billets en colère de voir toujours les "mêmes modèles" fleurir sur les différents blogs et se disant "en indigestion" de ceux-ci ou d'autres, en réponses peut être aux premiers, en plein doute sur le bien-fondé de présenter une énième robe ou top des-dits modèles décriés.

Vive les basiques

Aux révoltés et à toutes les autres bloggeuses de talent que j'ai plaisir à suivre mais en crise de sens sur leurs coutures, j'ai envie de demander : Pourquoi tenons-nous ces blogs? Prétendons-nous vraiment révolutionner le monde de la couture et du DIY avec? Ne doivent-ils pas être pris pour ce qu'ils sont au final, un petit reflet de nous?

Personellement, j'ai commencé "Le bouton ne tient qu'à un fil" [Mia] dans un premier temps pour me motiver dans mon auto-apprentissage de la couture, dont les débuts furent plutôt calamiteux, avouons-le sans vergogne, et de deux, de manière très égoïste, parce que j'adore écrire et que la couture me donnait un excellent prétexte pour m'étendre sur plusieurs autres sujets annexes sans pour autant tomber dans le "ma vie, moi, je". Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que certaines personnes me laissaient des commentaires, me conseillaient dans mes déboires, voire appréciaient carrément mes prérénigations!

Mon atelier couture   ma nouvelle petite boite à couture

En même temps, j'ai vu évoluer le monde du DIY et de la couture. Alors qu'à mes débuts, on pouvait difficilement se passer de Burda et des livres japonais, de multiples designers de patrons indépendants ont commencé à proposer leur travail et sont venus étoffé dangereusement (je parle personnellement pour la santé de mon banquier qui frôle régulièrement la crise cardiaque aux vues de mes dépenses en patrons et tissus) nos envies et todo-lists de couturières amateures.

Déjà, je me réjouie de remarquer que nous sommes de plus en plus nombreuses à partager cette même passion et surtout de partager généreusement la richesse de nos réalisations entre nous, avec les plus expérimentées qui n'hésitent pas à prodiguer leurs conseils aux plus débutantes et les plus aventurières à fouiner et tester de nouvelles marques iinternationales. Le monde de la blogo ne s'arrête pas au virtuel, mais j'ai découvert qu'il permet également de rencontrer des personnes de "la vraie vie", qu'il ne m'aurait peut être pas été donné de rencontrer autrement, et dont la luminosité de leur personnalité fait que je chérie ces rencontres, et que même si je suis un peu loin maintenant, j'espère garder contact avec elles.

Le plaisir du DIY

Et pour conclure ce billet d'humeur, j'espère surtout que les dérives de notre temps et monde actuels ne vont pas gagner notre monde à nous du DIY, ces dérives de la course à la nouveauté, de l'originalité à tout prix, du tout-jetable... J'ai envie de dire NON à la fast-fashion et à la fast-couture (the tainy tailoress et Madalynne en parlent)! Dans ce cadre, je salue les réflexions des bloggeuses (en tête citons Colette et Deer&Doe) sur le projet d'une garde-robe réflechie et "durable" (respectivement Wardrobe architect et The Wearability Project). De voir comment chacune s'approprie le principe (à lire par exemple un des derniers posts de Clo's) m'enchante particulièrement et me pousse à faire de même! Mais surtout, j'adore plus que tout découvrir les différents blogs de chacune, avec, par le biais de chaque article, la découverte d'une personnalité et d'un univers personnel qui m'inspire, alors oui, je suis ravie de voir 50 fois le même patron réalisé, parce que 50 fois, il sera différent et unique. Et non, je ne me lasse pas non plus de découvrir chaque jour une nouvelle venue et débutante (débutant aussi, pardon messieurs)  sur la blogo, et j'espère avoir la même bienveillance envers elles/eux, que d'autres ont eu avec moi à mes débuts (et encore aujourd'hui).

Alors à toutes celles qui doutent de leur réalisation, vous êtes trop nombreuses pour être citées, mais continuez à nous inspirer svp avec l'originalité de qui vous êtes, VOUS!

Fin de la parenthèse "Bisounours dans le monde de la couture"  

Posté par Mia-Dorere à 22:35 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 août 2014

[Dans la famille Moneta] je demande la p'tite soeur

J'avais adoré coudre ma première Moneta et depuis, je la portais sans me lasser. Il me trottait dans la tête d'en réaliser une seconde version pour ma petite soeur, déjà parce que le patron avait des chances de lui plaire, puis parce que je voulais partir au Brésil en lui laissant un petit quelque chose de moi et enfin, parce qu'il fallait bien que je rende hommage à mon arbre sacrifié et que je rentabilise l'effort de mes 70 pages imprimées, scotchées et découpées... Bref, Moneta seconde du nom attendait juste le tissu adéquat qui lui irait bien...

Moneta rêveuse

Le bon tissu a été déniché au Marché de la Plaine, alors que j'y retrouvais Emilie des Créations du Papillon lors de mon petit séjour à Maseille. Coup de coeur dès que je l'ai vu : Moneta dansait déjà devant mes yeux!

Détails tissu Moneta

La réalisation a été un peu plus compliquée parce que :

1) je n'avais acheté que 1,50m de tissu, soit un métrage insuffisant

2) je voulais absolument garder la bande droite en bas de la robe, mais du coup, ça ne correspondait plus à la forme initiale de la jupe et son bas incurvé.

Moneta - jupe modifiée

Qu'à cela ne tienne, j'ai oublié mon patron du bas et ai coupé un rectangle auquel j'ai légèremment triangualisé les largeurs pour avoir un bas plus long que la taille. En bref, mon rectangle avait un peu la forme d'un trapèze au final. Affaire réglée!

Pas de montage en fourreau pour cette fois, car mon buste comprte des petites manches courtes et n'a donc pas besoin de doublure. J'ai cousu le col sans biais, en faisant un simple rentré avec l'aiguille double. Je regrette un peu car je ne sais pas si ça vient de ma technique ou du tissu mais du coup il baille un peu...

Robe Moneta Colette

J'ai voulu coudre le tout à la surjeteuse pour gagner du temps et faire directement de jolies finitions. Gagner du temps, car j'ai oublié de vous préciser que j'ai cousu cette robette la veille de mon grand départ alors que mes valises n'étaient absolument pas préparées du tout... (Gestion des priorités? Ma petite soeur d'abord! Hihi) Mais j'avoue que je ne maîtrise pas encore très bien la couture directe, c'est à dire quand il s'agit d'assembler, avec la surjeteuse... A certains moments, le tissu "s'échappait" et j'ai dû rattraper plusieurs coutures... La prochaine fois, je ferai en premier des coutures de maintien à la machine à coudre puis seulement après je ferai les finitions à la surjeteuse. Pour celles qui n'en n'ont pas, tous les tissus extensibles peuvent se coudre avec une machine "normale" : utilisez votre point zigzag avec une largeur 1 et une longueur entre 2 et 3 pour garder l'élasticité.

Moneta manche courte   Moneta contemplative

Pour froncer la jupe, définitivement brouillée avec la technique de l'élastique, je suis revenue aux bons basiques : j'ai cousu deux lignes parallèles au point droit longueur maxi, et j'ai tiré sur mes fils jusqu'à atteindre la largeur voulue.

Au final, cette nouvelle Moneta a beaucoup plu à sa destinataire, ce qui est quand même l'objectif principal... Hum...Je me demande à présent quelle sera ma prochaine version de la Moneta?

Moneta avec manches

 

 Edit du 12/08/14 : Dans un soucis de préservation de la planète, Colette vient de changer le patron PDF de Colette et celui-ci va demander - beaucoup - moins de pages à l'impression! Celles qui l'ont déjà acheté peuvent le télécharger de nouveau dans leur espace personnel

 * * * * *

Maintenant que Petit Blog prend une dimension un peu plus internationale, je vous propose une petite fiche technique sur le patron réalisé à la fin de chaque article et pour ne pas alourdir la lecture, je traduirais uniquement cette partie en anglais et portugais (sorry for my poor english / desculpa pra meu português pobrinho)

Sans titreTechnical informations:

Pattern: Moneta dress of Colette

Language and avaibility: english / digital or printed

Fabric: knit only

Sewing: second version, size 36 with no modification

Opinion: easy and quick sewing, elegant, comfortable, I will do it again for sure!

Other: sewing tuto here5 additional collars in free download

 

Ficha tecnica:

Molde: Vestido Moneta de Colette

Idioma e disposição: inglês / PDF ou papel

Tecido: malha

Costura: versão 2, tamanha 36, nenhuma modicação

Dicas: costura simple e rapido, confortavel e elegante, eu vou fazê-la de novo com certeza!

Outro: Ajuda pra costurar aqui + 5 outros colarinhos em download

 

 

09 août 2014

[São Paulo] Où acheter tissus, fourniture et laine?

Message pratico-pratique de l'apprentie couturière au Brésil.

Je ne sais pas s'il sera utile à grand monde, en tout cas je l'espère quand même un peu, surtout s'il y a comme moi quelques françaises passionnées de fils et d'aiguilles perdues à São Paulo et luttant pour trouver des informations sur les magasins de tissus et mercerie.

Déjà la traduction de mercerie n'existe pas, ou en tout cas, lorsque je l'ai demandé, personne n'a su me la dire, c'est pour vous dire d'où je pars vu le niveau d'intérêt de la population brésilienne pour ma passion...

Pour celles qui parlent portugais, le blog SuperZiper a fait deux bons articles sur Où se fournir en tissu et Où se fournir en laine. Si je me permets de compléter ceux-ci c'est que je ne suis pas entièrement satisfaite des magasins cités et/ou de leur appréciation.

Je suis donc partie à la découverte de la fameuse rua 25 de Março, un peu l'équivalent de la rue Montgallet des tissus au niveau bazar, fouilli et prix.

rua 25 de março - Sao paulo

 

 

 

 

 

 

 

 Vous pouvez y accéder par le métro de la ligne bleue à la station São Bento ou directement à pied de la Praça da Sé en remontant par la rua 15 de Novembro

 

GJ Tecidos

Un magasin assez classe, surtout spécialisé pour les tissu de cérémonie : mariage, fête etc. Autrement dit, c'est un peu le palais de la dentelle et du satin. Et les prix s'en ressentent également. Au deuxième étage, on peut trouver des tissus plus du quotidien mais de qualité : coton, soie et autre... Un conseil : venez avec votre liste précise de type de tissu et métrage. Il est difficile d'errer dans les "rayons" et d'acheter sur un coup de coeur. Ici, c'est de l'achat efficace avec votre personal shopper.

lieu : à la sortie du métro São Bento, 73 rua Ladeira porto geral

Niazi Chohfi

Coton Niazi ChohfiOn change totalement de qualité pour rentrer dans le temple du coton, mais au moins, on peut accéder à tous les rouleux de tissus et les toucher. Le Brésil est un producteur de coton, il y a donc des tissus locaux, au design local avec des prix de 6R$ à 22R$ le mètre (de 2€ à 7€). Spécial coup de coeur pour les imprimés qui font parti ici de la collection "enfant" mais que je porterai pour moi : imprimé moustache, copacabana, fleurs style tissu japonais...

lieu : rua 25 de Março n°702

 

 

 

Les "merceries"

Il faut continuer un peu plus loin dans la rue et le bout de rue parallèle derrière Niazi Chohfi et rentrer dans un peu tous les magasins Armarinho et autres qui sont des bazars de vente en gros de la couture. La situation :

"- Bonjour, j'aimerais une fermeture éclair invisible de 40cm siouplaît

- Pas de soucis, on les vend en paquet de 10

- Ah, euh, et c'est combien?

- 2,50R$ le paquet (moins de 1€)

- Bon ben ok alors..."

Et voilà comment de ma liste initiale comprenant une fermeture invisible orange et 5 boutons rouges, je me retrouve avec 10 fermetures oranges et 148 boutons rouges pour la modique somme totale de 2€. Ca compense le prix des tissus...  On y trouve également des aiguilles à tricoter et des crochets et surtout des pelottes de trapilho à 10R$ (3€). A ce prix là, je sens que le crochettage de panières, tapis et chapeaux va devenir ma nouvelle passion!

Aslan et Ambar

Laine PingouinSont les deux magasins principaux où acheter de la laine. On n'y trouve que les produits nationaux, essentiellement à base d'acrylique ou mélangée (coton ou laine) à faible prix. J'avoue que j'ai un peu pleuré ma laine drops 100% alpaca, merino et baby silk... Comme tout, la laine se vend en "pacote", en paquet de 5 pelotes de 100g.

Lieu : rua 25 de Março : Aslan au n°688 et Ambar au n°739

 

 

 

 

 

J'avoue que je n'ai pas encore exploré les rues alentours comme la Rua Cavalheiro Basílio Jafet et la rua Comendador Abdo Schabin. Cet article est donc voué à s'améliorer de diverses autres adresses et recommandations (j'espère!).

Il existe à priori un autre quartier aux tissus à São Paulo du côté de Bras. Les rares blogeuses brésiliennes n'en parlent pas, j'ai eu l'info par une couturière de métier du coin et en furetant un peu plus sur Google... J'irai mener mon enquête là-bas!

N'hésitez pas, si vous tombez sur cet article et avez des bons plans à rajouter, ils seront les bienvenus!

A suivre...



Fin »