Je les attendais avec impatience, ces vacances. 

Je les avais rêvées, projetées, organisées, budgetées... on irait dans la Chapada Diamantina puis sur l'île de Boipeba. Ou l'inverse. C'était un peu ma bulle d'air dans mon quotidien en sous-marin à 20 mètres de profondeur, en train d'observer les bas-fonds obscurs alors qu'on ne rêve que de retourner à la surface ensoleillée, libre. (Vous l'aurez compris, je ne fais pas de plongée dans mon temps libre, bien trop angoissant. Ne serait-ce que par ici, le moindre truc qui peut vous toucher vous envoie au choix, une charge electrique intense ou dose de poison quasi mortelle. Et quand ce n'est ni l'un ni l'autre... vous croque. Bon en même temps, vous allez faire un tour dans la forêt amazonienne, c'est un peu pareil, sauf que au moins, là, pas de risque d'être à court d'air avec vos bouteilles d'oxygène).

volant devant - hippie

Je m'imaginais déjà les pieds dans le sable chaud à siroter ma petite eau de coco fraichement cueillie... Et pour parfaire la version idyllique, il me fallait absolument une nouvelle petite robe de plage. 

Volants dans le vent

J'avais flashé l'année dernière sur le modèle Hippie de Vanessa Pouzet.  J'admirais le florilège de créations sur Instagram avec ses volants froufroutés, sa taille libérée et ses épaules dénudées... alors que j'étais empêtrée dans mon temps gris et nuageux, les pieds embotinnées, les jambes à l'abris dans leurs collants, le nez dans le col de mon trench... Etre dans la saison inverse que le monde blogesque est assez compliqué à gérer en termes d'envies vestimentaires... (en ce moment il fait 33°C et j'aurais presque envie de me tricoter une écharpe douillette, c'est pour vous dire ma schizophrénie couturesque). Mes envies de sable chaud et de brise marine m'ont automatiquement rappelée le bon souvenir de cette petite robe, un peu comme le syndrome de Pavlov.

Devant - robe hippie   Hippie - vanessa pouzet

Je suis une fan inconditionnelle des modèles de Vanessa Pouzet depuis le début. Déjà parce que j'adore son style qui correspond assez facilement au mien : je les couds et les porte facilement. Ses patrons tombent niquel sur moi, les explications de montage sont travaillées et surtout je me marre bien en les lisant. 

petite robe été hippie

Pas de mauvaises surprises concernant la robe hippie : cousue en taille 36-38-38 (mais ayant trèèèès largement pu être taillée dans un 36 pour unstyle plus ajustée, je vois toujours mes hanches plus larges qu'elles ne sont vraiment) avec un volant en longueur B, le modèle tombre parfaitement et est agréable à porter. J'ai choisi de ne pas rajouter les liens d'épaules, n'en voyent pas la nécessité pour mon objectif plage. En revanche, j'ai rallongé la longueur d'au moins 10 cm supplméentaires : ma stature est plus grande que celle utilisée en taille de référence et je suis plus à l'aise dans des robes pas trop courte (sans jusqu'à aller nécessairement systématiquement jusqu'à la longueur midi).

Detail Dos - Hippie

  

Le temps de la liberté

J'ai acheté cette viscose accompagnée de ma Maman. C'était la première fois que je rentrais en France après mon  début d'expatriation et une loooogue période (presque 2 ans) sans mettre un pied sur le sol Européen. Le manque de tout se faisait sentir. C'était les vacances et l'été. C'est un tissu qui sentait bon le soleil et le bonheur des retrouvailles. Je l'ai acheté au Tissus du Renard à Challans, en Vendée. Son sort était scellé car je savais que j'en ferai une petite robe d'été, déjà pleine de souvenirs. Ne restait qu'à trouver le modèle parfait.

Robe hippie - Vanessa pouzet

Cette fois-ci, pour les vacances, je ne suis pas rentrée. J'ai projeté plein de projets de visite et de randonnées - un vrai agenda de ministre - que je n'ai pas mis en pratique. Je n'ai rien fait. Je n'ai même pas pris le temps de prendre ma petite robe en photo sur la ravissante plage où l'on s'est baigné. Ou plutôt si, j'ai fait quelque chose d'important : je me suis donnée le temps de faire une pause, de penser et de réfléchir. Les pieds dans l'eau avec ma coco fraîche. Sentir que ma vie actuelle, mon quotidien n'était plus aligné avec ce que j'étais et avec ce que je voulais, et surtout décider ce que j'allais faire. Je ne sais pas encore répondre avec précision aux quand et comment mais je sais que l'année prochaine sera riche de changements. Et que cette petite robe volantée ne sera pas portée uniquement pendant le trop court temps de la liberté.

Hippie chic