Hey... Ola... Hum hum, salut !

C'est un peu étrange de revenir par ici, c'est un peu comme reprendre contact avec un ami que l'on aime beaucoup, à qui on pense souvent avec tendresse mais avec lequel cela fait tant de temps que l'on n'a échangé aucun mot que l'on ne sait pas comment reprendre contact ni par où commencer. Pourtant, ce n'est pas comme si on ne pensait pas à lui souvent. Mais bon, c'est vrai que si on ne le dit pas, il n'a aucun moyen de le savoir.

encolure - silk cami

Durant tout ce temps, je n'ai pas arrêté de coudre loin de là. Je regarde mes patrons avec amour, je rêve en faisant des combinaisons dans ma tête en fonction de mon heumeur, des températures. Je sortais tous mes tissus et les rangeait en ordre de priorité de projets. Pour en changer aussitôt la semaine suivante. J'imprimais 3 patrons d'un coup, les découpais et les scotchais avec frénésie pendant la semane pour avoir tout prêt pour "coudre" tranquillement pendant le week-end. Tout ça pour changer d'avis le we même, parce que décidement, non ce n'était pas de 3 nouvelles robes dont j'avais absolumenet besoin mais définitivement d'un nouveau top.

petit top fluide en viscose

Donc oui, j'ai beaucoup cousu. Pour moi la couture commence dès cette étape de rêverie et d'imagination, car bon, si l'on ne considère que le temps passé à passer le tissu sous le pied de biche... ben on ne coud - vraiment, mais alors vraiment - pas beaucoup.  Et puis on est frustrée. Puis on est découragée devant ce flot d'idées incontrolables et le fossé gigantesque qui se creuse entre ce monde merveilleux de l'illimité et... la réalité notre notre production terriblement minuscule. Tout est une question de prespective et de relativité, comme le dirait si bien Einstein. Si l'on prend en compte tout ce process de création, et si on l'augmente du plaisir que l'on prend à s'y investir, alors le temps qui passe devient tout à coup hyper intéressant et productif. Bon, en même temps je suis hyper en retard sur le projet de collection capsule... mais j'ai quand même quelques petites choses à vous montrer.

Top silk Cami

Et parlons de ce fameux top. Bon en fait il y en a 2. Il en faut bien deux pour pouvoir comparer et décider quel est le meilleur, celui qui sera le top chouchou que je porterai avec plaisir et sans réfélchir en dessous de mes jupes et au-dessus de mes jeans. Je cherchais un modèle plus simple et plus confortable que le top louise de République du Chiffon. J'ai donc sélectionné le top Silk Cami de Sew Over It  et le Kate biais top de Just Patterns, jeune marque que j'ai découvert via leur modèle super-ultra-mega-magnifique-que-je-dois-absolument-coudre : la Linda wrap Dress.

Silk Cami top

Lorsque je réfléchissais à mes différents projets couture pour cette collection capsule 2017, j'avais déjà en tête la réalisation de ce top. Sauf que je me disais que ce serait l'occasion de pratiquer mes connaissances de patronnage pour le créer de A à Z : pourquoi dépenser de l'argent dans un patron lorsqu'on peut le faire soi-même (moment super-radine) ? Et puis Sew Over It a lancé son Club PDF en début d'année : pour 5 livres sterling (ne me demandez pas le prix en euros alors que ma monnaie est en reais, c'est déjà assez compliqué comme ça dans mon porte-monnaie), nous avons le privilège d'accéder en avant-première au nouveau patron PDF du mois avec un code promo + un patron gratuit à choisir parmi les existants. Flairant la bonne affaire, je me suis inscrite ni une ni deux, plus pour le patron gratuit que pour le club en lui-même (même si j'avoue mon petit coeur faible a craqué pour quelques sorties de patrons entretemps). Du coup, ma réflexion initiale s'est transformée en "pourquoi perdre du temps à patronner alors qu'il y a un patron tout prêt qui nous attend ?" (moment super-opportuniste).

devant - silk cami

En vrai de vrai j'aimerais pourvoir passer du temps à patronner, faire des erreurs, re-commecer jusqu'à en être pleinement satisfaite. Sauf que je manque cruellement de temps. Et que surtout, lorsqu'on a un travail prenant et assez stressant, je n'ai pas spécialement envie de transformer mes temps libres en possibles échecs que mon ego, déjà en piteux état, aura le plus grand mal à digérer. J'investis donc sur la couture facile, rapide et gonfleuse d'auto-fierté.  Quoiqu'en pense la société de la couture bien pensante, je plussoie ces patrons quelle-originalité-j'ai-le-même-dans-burda (petit clin d'oeil à l'article d'Anouchk) au résultat 100% garantie qui me remontent le moral en flèche (dans ma todolist, les dernières sorties de Deer and Doe).

Sew Over it - Silk Cami

Bref, j'ai donc choisi le top silk cami en patron gratuit pour mon abonnement au Club PDF. Un top fluide, léger, qui se porte aussi bien au travail qu'en we. Au niveau des tailles, rien à dire : j'ai choisi une taille 10 qui correspond parfaitement à mon 84 poitrine. La longueur est parfaite, avec des finitions arrondies bien comme il faut, ni trop, ni trop peu. L'espace entre les bretelles est peu être un peu large (ou c'est peut-être dû à ma morphologie) mais du coup, le dos baille légèremment. C'est un premier test concluant pour cette marque dont de nombreux modèles me font grandement de l'appel du pied de biche. 

Silk Cami - dos

Kate Biais top

Il y a quelques années, il y a eu une déferlantes de Miss. Puis Ogden de True Bias a pris la suite. J'ai très discrètement repéré un modèle similaire mais qui a le grand avantage d'avoir un dos différent du devant : le Kate biais. Tout à fait, c'est un point qui me perturbe grandement, d'avoir une même pièce pour deux parties du corps qui sont a priori diférentes. J'aime pouvoir mettre un vêtement et déterminer avec la certitude la plus limpide quel est le recto du verso. Histoire de respecter l'ordre naturelle des choses j'imagine, de se placer là où il faut être, un peu comme la tête qui va sur les épaules et non pas l'inverse. Probalement une sorte de toc, car personne n'ira vérifier que l'étiquette se trouve bien entre les omoplates et non pas du côté mammaire, surtout à l'heure où porter ses vêtement à l'envers peut être un acte affirmé d'originalité modesque hautement fashion, et non pas, ce qui m'arrive la plupart du temps, une inversion malheureuse dûe à l'effet du réveil tardif et précépité qui amène au sacrifice du café matinal et autres conséquences.

Kate biais top

détails devant - kate   détails dos - kate biais

Pas d'erreurs possible avec le Kate Biais, à moins de vouloir vraiment le faire exprès, ce qui exigerait d'assumer l'exposition publique de votre soutien-gorge préféré mais néanmoins délavé au fil des lavages et des portages. Je ne vais pas vous mentir : les explications sont plus que succintes et fortement déconseillées au grandes débutantes. Vous achetez le PDF, à un prix dérisoire en comparaison des prix pratiqués sur le marché donc on ne va pas trop se plaindre non plus, et vous recevez bien un PDF et pas grand chose d'autre. La première lecture m'a un peu déconcertée à cause du double trait, jusqu'à comprendre que c'était toutes les tailles avec les marges et sans marges. Pratiques si on a la possibilité de choisir sa taille à l'impression, pas très lisible lorsqu'on doit imprimer le package entier.

top a bretelles

Selon le patron original, on doit coudre une doublure. Recommandation que je n'ai point suivie ; vous comprenez, cela aurez demandé le double de tissu que celui que j'avais à disposition. Il a donc fallu ruser pour économiser, la tactique tetrix n'étant pas suffisante dans ce cas. J'ai donc dessiné une parmenture de 6 cm. Parfaite en théorie mais qui bouge un peu dans la pratique, malgré avoir cousu les bords et les marges de couture à la parmenture. La prochaine fois, je couserai la "doublure" jusqu'au dessous de la poitrine, longueur idéale pour qu'elle reste bien en place (la doublure, pas la poitrine, quoique peu de danger de ce côté là). Cousu en taille 36-38, il taille parfaitement par contre je regrette que le longueur ne soit légèremment pas plus longue, je rajouterai sûrement 3-4 cm la prochaine fois.

encolure - kate top

détails côté   just pattern - kate top

Vous l'aurez compris, ce n'est donc pas le patron parfait, mais il remplit amplement son job son job, puisque ce top est - attention, attention - le PREFERE de l'HomChou qui l'ADORE (je cite). Et je ne l'ai même pas menacé de ne manger que des endives pendant 15 jours pour qu'il le dise de son plein gré, c'est dire l'importance du moment. J'aurais dû le graver et le faire répéter 10 fois. Juste pour le plaisir, ou juste pour être sûre. 

Voilà, je parle, je parle, c'est ça de revoir un ami que l'on a pas vu depuis longtemps... En fait c'est comme si l'on ne s'était jamais quitté.

Silk Cami - SOI