Opale est la troisième de son nom. Opale #1 feu son aïeule, jamais portée, n'a pas survécu à un tri radical de mon armoire. Je l'aimais beaucoup, je la trouvais belle à la contemplation, mais voilà, elle n'est jamais sortie de l'armoire, exceptée pour la prise de photos. Pluseurs explications à cela: à l'époque, en manque de vliesline, je n'avais pas entoilé les parmentures, ce qu'il fait qu'elles ne tiennent pas en place et je trouve le tissu peu approprié : trop transparent avec un manque de tenu. Echec. La deuxième version, Opale #2 de sa douce apellation, est 100% d'appellation controlée : pas de petit mix avec la jupe perle ou autre. Ses débuts dans la vraie vie ont été ubuesques, ce qui explique son séjour prolongée dans le cachot armoiresque. Jusqu'à ce que je me décide à la ressortir, parce que décidément c'était bien dommage de laisser un si beau tissu végéter dans le noir... et puis il fallait bien vérifier si sa malédiction des débuts courait toujours. la réponse est non, et je la met donc avec plaisir. L'échec qui s'est transformé en succès.

Opale - noeud

Pour cette nouvelle génération, je ne voulais pas entendre parler d'échec : cette Opale #3 avait tout pour réussir ses sorties dans le grand monde! C'est la génération yeah!

Ivanne Soufflet - Opale

Heu, c'est quoi ta génération Yeah?

La génération Yeah, c'est la nouvelle génération, celle que, par définition, les anciennes ne comprennent pas, observent, décortiquent, critiquent ou cherchent à comprendre. Les médias l'appellent Y, ou Millenials (si tu as moins de 35 ans mais plus de 20, alors bienvenue au club). Opale #3 fait partie de cette génération qui questionne et réinvente le monde, et plus particulièrement de la culture Gypsy, qui croit qu'elle est le personnage principal d'une histoire unique. Alos forcément, hors de question pour Opale#Gypsy de rester au placard, être victime, 'une malédiction ou je ne sais quoi d'autre, elle serait sur le devant de la scène!

Opale - Ivanne Soufflet   Détails dos - robe opale

Seulement voilà, parfois la vie n'est pas toujours simple. Elle est finie, elle est même très jolie - "ta plus belle réussite jusqu'à maintenant" dixit l'HomChou d'habitude fervent critique des dernières nouveautés sortant de ma machine - maismaismais elle reste, elle aussi, assignée au placard. Quoi? Comment ça?! Pour le coup ce n'est vraiment pas de sa faute, mais les circonstances extérieures ne sont vraiment pas propices... C'est la crise du froid : on est quand même déjà au printemps, ce qui sous-entend que le termoètres devrait flirter quotidiennement avec la barre des 30°C, et pourtant les températures extérieures refusent de décoller des 20°... Découvrir le beau monde oui, mais sans y laisser ses orteils gelés par le froid (okaaaay j'exagère un peu. Après tout, les collants existent!)

Opale - côté

Le tissu tentateur

Là où Opale#Gypsy a quand même raison, c'est que son histoire n'est pas commune. En réalité, elle n'était pas destinée à voir le jour. En tout cas pas avec ce tissu-là. Cette merveille de tissu aux petits coquelicots rouges, en vrai, n'était pas destiné à Opale. Non, il était destiné à la Flora dress de By Hand London. La raison? Un article lu sur le blog du Fil à coudre d'Anna, présentant sa dernière réalisation : il y avait le ciel, le soleil, la mer, et cette superbe robe ROUGE. Et justement, c'était peu avant mes vacances, pendant lesquelles j'allais aussi retrouver le ciel, la mer... ne manquait au tableau parfait que cette superbe robe rouge. Je suis donc partie en chasse dans la rue des tissu, mon radar à tissus rouges en éveil. Il fait parti de la mëme collection que celui de cette robe Burda et d'une autre (à venir très bientôt). Aussitôt achetés, presque aussitôt cousus! Sauf qu'entretemps, j'ai effectué des recherches d'antécédents de la belle (on n'est jamais trop prudent) et il pourrait s'avérer que je n'ai peut être pas eu entièrement tort : la belle Flora est accusée de délit de manque d'ajustage par pas mal de couturières américaines (aucune mention dans ce sens sur la blogo française). De la marque BHL j'ai déjà réalisé Elisalex, qui m'avait déçue de part sa longueur et sa résorbtion d'embu princesse. Forcément, un patron ne peut pas convenir à toutes les morphologies mais il semble tout de même que la marque BHL reçoive pas mal de critiques sur beaucoup de ses patrons... Des expériences à partager de votre côté?

Opale de bureau

Perdue dans mes réflexions, le ciel, le soleil, la mer et les vacances sont passées, et tout doucement, le modèle Opale s'est imposé comme digne successeur au titre de la sublime robe rouge.

Opale-devant   Opale-dos

Opale en détails techniques

Mais justement, faisant plus amplement connaissance : Opale est un modèle issue du livres Grains de couture d'Ivanne Soufflet. Elle est coupée en 36-38-38 et est parfaite ainsi (voir la page xx du livre pour savoir comment relier différentes tailles entre elles, si comme moi, vos mesures correspondent à des tailles différentes dans le tableau de mensurations). Le tissu se suffisant à lui-même dans ce pétillant rouge fleuri, je n'ai pas souhaité rajouté les détails des découpes aux épaules ainsi que le petit col. Je pense que cela aurait fait trop chargé. J'ai, bien évidemment, gardé les détails du dos dont je suis ultra fan (et qui en plus, ne laissent pas entrevoir le soutien-gorge)! Je n'ai fait aucune modification, à part celle de rallonger la jupe de 4 petits cm, ce qui l'amène à une longueur 3/4 de cuisse (soyons précis). Afin de volontairement alléger la plange du livre, la jupe n'est pas gradé en différentes longueurs, ce qui de fait, la laisse assez courte. Il est conseillé de vérifier la longueur (en posant le patron de la jupe sur vous) et d'éventuellement l'ajuster avant de découper votre tissu.

Opale-encolure

Robe Opale

Opale - détails dos

Les emmanchures sont finies au biais. Je sais, je sais, j'avais dit dans mon dernier billet que je ferai autrement la prochaine fois. Seulement entre temps j'ai oublié. Voilà. Donc pour la prochaine, je couserai sûrement - autrement dit si ma tête ne joue pas à Doris - une doublure pour le haut. Autrement dit, les finitions seront impeccables!... Si je n'oublie pas... Je parle d'une prochaine fois, car lors de ma virée tissu, il y en un qui avait touché mon coeur en plein dans le mille, mais que ma raison avait préféré ignorer ostensciblement "tu es ruinée je te dis, je t'enfonce pas dans des dettes incommensurables, bordel!" (ma raison a plutôt son franc parlé). Il est temps d'aller adopter ce tissu orphelin et d'en faire une Opale #4, la version qui saura me faire adorer l'alliance Perle-Opale et honorer la mémoire de sa bisaïeule oubliée.

Fiche technique - robe Opale

*Génération Yeah! est un petit clin d'oeil à l'article du même nom de Merci Alfred!