Tout a commencé sur le bord d'une table de cuisine :"Dis, tu voudrais pas me faire ma robe?" J'avoue avoir répondu "Oui" sous l'impulsion de la surprise d'avoir une telle demande de la part d'une amie et l'honneur de cette marque de confiance. L'ampleur de ce chantier herculesque ne m'est apparue qu'après : je m'étais engagée à coudre une robe de mariée en 2 mois en partant de zéro!! J'imagine naïvement que c'est un peu pareil lorsqu'on accepte une demande en mariage "Oui" versus "OMG j'ai vraiment envie de l'entendre ronfler toutes les nuits jusqu'à la fin de ma vie?!" ou lorsqu'on apprend que l'on est enceinte: "un petit être merveilleux pousse en moi" versus "Aaaaaah je vais devenir Maman, sérieux, moi?!". Sauf que l'un comme pour l'autre, on a généralement plus de 2 mois pour se préparer.

Pas le temps de trop m'apesentir sur le "Keskejéfé?!" car 2 mois, mine de rien, hé bien ça passe très vite!

Etape 1 : la chasse aux tissus

L'industrie du mariage est un business très florissant au Brésil et... très cher. J'ai été très étonnée du rapport inversement proportionnel entre prix, qualité et esthétique. Le meilleur moyen d'avoir une belle robe de qualité, plutôt que de l'acheter en boutique c'est de la faire faire par une couturière (compter environ R$15.000 la robe sans la matière première soit un peu moins de 5000€.) ou... de la faire soi-même! (mais la grande majorité des Brésiliennes la loue à la journée). Il y a donc un grand choix de magasins de tissus spécialement dédiés au mariage : imaginez des étals entiers remplis de satin, dentelle, soie... tout en blanc!

IMG-20160217-WA0002   IMG-20160217-WA0000

 modèle d'inspiraton de base

Un styliste nous accompagne et nous conseille tout au long de la vente : il nous dessine l'idée ou le modèle que l'on a en tête, calcule le métrage de tissu nécessaire... et c'est parti! La demoiselle voulait un modèle bien particulier, inspiré d'un modèle de robe existant : une robe fourreau et bustier en dentelle, s'arrêtant aux genoux, accompagnée d'une jupe-traîne en tulle à porter au-dessus. C'est un modèle résolument original et moderne!

20160417_190230_resized

Son choix s'est arrête sur une superbe dentelle d'Angleterre off-white, d'un satin assez lourd avec de la tenue, d'une doublure légère et 12 mètres de tulle!

Etape 2 : Patronnage et casse-tête

  • La robe en dentelle

J'ai ressorti mes cours et mes notes sur le patronage et me suis mise à dessiner le paron de base de la robe en suivant les mesures de la demoiselle. Les ajustements nécessaires ont demandés 3 toiles différentes! Le plus compliqué était d'assembler les pièces du puzzle : comment faire en sorte que tout s'encastre bien? Quels vont être les différentes étapes de ma couture? Par exemple :  à quel moment dois-je coudre la dentelle au satin? Sur quelles parties? Comment laisser la bordure en dentelle sans y toucher? Comment faire pour que le bustier tienne sans le renforcer avec des baleines?

Au final, de mon patron de base de robe bustier dessiné avec des découpes princesses pour bien suivre les courbes du corps, j'en ai dessiné trois autres :

- l'un, qui garde les découpes princesses, pour le fond en satin, sur lequel serait cousu la dentelle,

20160814_130537_resized

 

- l'un pour la dentelle, où j'ai fait glissé l'ensemble des pinces vers la ceinture, pour faire en sorte de ne pas toucher la bordure en dentelle

20160814_130553_resized

- l'un pour la doublure, qui inclut des parmentures

20160814_130601_resized

  • La jupe

La jupe est ce qui m'a demandé le plus de réflexion-prise-de-tête : comment fonctionnait tout ce bordel (quelque noms de basse-cour et vocabulaire injurieux ont dû m'échapper à ce moment-là). Elle est constituée de 3 panneaux distincts : l'un derrière, long, qui constitue la longue traîne, et deux plus courts, sur les côtés, qui accompagnent la descente de la traîne. J'ai passé une journée entière à épingler des mètres de tulle sur mon mannequin, en essayant des techniques de drapé, tout sauf académique, coupant, cousant, recoupant, refaisant pendant de longues heures jusqu'à arriver au résultat voulu.

Work in Progress - à une heure déjà tardive...

20160423_204122_resized   20160423_204316_resized

 Après les dizaines de mètres de couture :

IMG-20160505-WA0003

Pour donner de l'ampleur et de la lourdeur à ce tulle tout léger et aérien, j'ai cousu quelques dizaines de mètres de bandes de satin... (En tout, 300 mètres de fil ont été utilisés)

IMG-20160505-WA0010

Veuillez excuser la mauvaise qualité des photos : prises de nuit, la veille de mon déménagement, la belle venait faire le dernier essayage afin que je puisse coudre les ourlets définitifs.

IMG-20160505-WA0008

Etape 3 : Elle a dit oui!

A. est partie définitivement du Brésil quelques jours après pour aller se marier en France, avant de s'installer dans son nouveau pays d'expatriation, l'Allemagne. Evidemment, elle a dit oui et je suis contente d'avoir réussi à coudre une robe, dans laquelle elle est magnifique, et qui a accompagné sa journée de bonheur : 

IMG-20160606-WA0013

000_7773

000_7711

000_7685 (1)

 Le bilan

Coudre cette robe de mariée, sans partir d'un patron ou de quelque chose d'existant, a été un projet titanesque pour moi! Faire du patronage et du moulage pour des pièces que l'on n'a pas l'habitude de coudre (et donc pour lesquelles on n'a qu'une vague idée de la manière dont elles peuvent s'assembler) était un grand saut dans l'inconnu sans élastique de sûreté pour me rattraper! J'ai eu l'impression de faire de l'ingénierie mentale jour et nuit, un peu comme si c'était à moi seule de créer les plans du Titanic. C'est un projet qui m'a stressée, mais qui rétrospectivement m'a boostée également : j'aime bien mes petites habitudes et mes petits sentiers battus rapides et sans dangers, sûrement parce que j'ai du mal à accepter l'échec d'une couture ratée, et cette prise de risque m'a fait du bien : elle m'ouvre de nouveaux horizons!

Bon... mon histoire avec les mariages n'est pas terminée car j'ai une nouvelle commande de 3 robes de demoiselle d'honneur (dont la mienne) pour un nouveau mariage l'année prochaine!