Ceux qui me connaissent savent mon intérêt poussé pour tout ce qui est comestible. Lorsque la Choupépette m'a proposée de venir faire un petit tour au pays des Petits LU, je ne pouvais donc pas refuser. Et c'était également l'occasion pour moi de sortir ma nouvelle petite robe.

Bienvenue chez les Petits LU

Après l'avoir cousue pour ma Mamounette, j'en voulais une aussi pour moi (il n'y a pas de raison, moi aussi j'ai besoin d'être gâtée de temps en temps!). Et ça tombe bien, j'avais justement du tissu en stock qui serait parfait pour sa réalisation!

Alliance aubépine et trouvailles d'amandineRenforcée par mon entraînement intensif de fin d'année, j'ai donc ressortie mon patron de la robe aubépine de chez Deer&Doe afin d'enclencher une seconde fabrication ce qui m'a permis de tester les splendides tissus bio des Trouvailles d'Amandine achetés lors du Salon savoir-faire et création.

Je suis une convaincue du bio parce que c'est meilleur pour la planète et pour nos corps (pour résumer, car lancée sur le sujet, je peux vous écrire un roman), mais je n'avais jamais encore franchi le pas de coudre bio, principalement à cause du prix des tissus. Je ne doute aucunement qu'il soit justifié, mais n'étant qu'une couturière très débutante aux créations pas toujours très réussies, je ne voulais pas investir dans du tissu couteux pour le gâcher ensuite. Mais il y a un bon début à tout! (Et si vous aussi êtes sceptiques ou si vous voulez plus d'infos sur le coton bio, n'hésitez pas à lire cet article et celui-là sur T&N).

Je suis tombée en pamoison devant ce beau vert émeraude et l'ai aussi ramené chez moi! Etant plus lourd que les tissus préconisés pour la conception du modèle, je n'ai donc doublé que le buste, sur les conseils personnalisés d'Amandine, afin d'éviter de me transformer en mogolfière. Conseils judicieux, surtout pour les jours de grands vents!

Maison émeraude assortie à la robe

En balade dans le ravissan petit village de Trentemoult (et non pas Entrethon n'est ce pas?), j'ai eu la chance de trouver parmi l'éventail de couleurs chatoyantes de toutes ces maisons colorées, une qui était pile poil assortie à la couleur de mon aubépine. J'aurais voulu faire exprès que je n'aurais pas pu fait mieux. La Baby Choup a donc été commise d'office à la corvée de photos.

Le bio c'est beau

Aubépine a été cousue en 36 avec les plis religieuses et les manches 3/4 (bien gentiment cachées sous le gilet afin d'éviter un tsunami de chair de poule). Autant je n'ai eu aucune modifications à faire pour ma première réalisation, autant si je souhaite la réaliser à nouveau pour moi je devrais penser à :

- Réduire la profondeur du buste pour correspondre à un bonnet A (ou investir dans un soutien gorge rembourré au résultat bonnet +2. Mais cette option bien que pratique et efficace, est moins intéressante niveau couture)

- Rallonger le bas de quelques centimètres. Je dois me rappeler que je suis graaaaande (à ce sujet, savez-vous à quel endroit couper le patron pour le rallonger?)

la robe planque main

Pour continuer sur les questions coutures j'ai une question de toute première importance concernant les plis de cette robe. Certes, il y a les plis religieuses, bien visibles, mais surtout ces HUIT plis plats qui entourent la taille empire (16 si on compte la doublure). Le seul point noir de la réalisation de cette robe de mon point de vue car ennuyeux à mourir. Ma question est : est-ce bien des plis plat à réaliser ou bien des plis creux? Car les plis plats, si on les réalise à l'envers deviennent par la force du retournement du tissu des plis creux. Et je reste dubitative devant mon interprétation du schéma... Je suis donc preneuse de vos retours...

cette maison est faite pour moi

Passé la maison vert émeraude, on peut se rendre compte qu'il règne un petit vent bizarre chez les Trentemoult... Malgré l'attractivité des Petits LU, j'ai donc vite repris le bateau avant de me voir enfermée comme la famille grenouille...

A trentemoult il y a des choses bizarres